6223 manif pour tous | Le Biplan

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Le Biplan
Bisexualité : actualité, culture et réflexions diverses
Militantisme | 13.10.2016 - 19 h 47 | 2 COMMENTAIRES
Vaincre la comm’ réactionnaire de la « Manif pour tous »

Étiquettes : , , ,

La manifestation mensongèrement autoproclamée « pour tous » ressort de la naphtaline depuis quelques semaines et tente de réactiver sa machine de comm’ réactionnaire. Cette dernière repose sur quelques ficelles grossières, mais dont il ne faut pas sous-estimer le pouvoir de nuisance auprès des gens qui ne sont pas bien armés pour les décortiquer :

  • L’utilisation de visuels aux couleurs douces et de formes vectorisées et arrondies, visiblement conçues par des types habitués à bosser pour des logos publicitaires.
  • Des textes et slogans trompeurs adoptant des formulations « positives » et en apparence inclusives pour propager des idées réactionnaires, discriminatoires et violentes.
  • Le recours à « l’effet nostalgie » par l’utilisation de visuels simples directement empruntés aux vieux manuels scolaires d’apprentissage de la lecture (du genre Daniel et Valérie). Sauf qu’ici, il s’agit d’infantiliser des adultes en leur vendant une vision du monde caricaturalement simpliste qui n’a jamais correspondu à la réalité.
  • De multiples tentatives pour détourner et récupérer la rhétorique et les visuels des mouvements progressistes : le poing fréquemment utilisé par les syndicalistes, la main à la paume ouverte de « Touche pas mon pote », le mot « alter » évoquant l’altermondialisme (!), les codes-barres qui peuvent faire penser à une dénonciation de la société de consommation (mais sinon, le marketing genré, ça ne les embête pas ?), etc. Mais aussi, et c’est encore plus dégueulasse, les symboles de la République : Marianne, le bonnet phrygien, la cocarde révolutionnaire. Un tour sur la page des visuels qui seront utilisés dimanche 16 octobre 2016 sur le site de la Manif-mensongèrement-pour-tous est édifiant.

Il est hors de question de laisser une poignée de réactionnaires marketeux rouler les foules dans la farine à coups de visuels mensongers. Pour lutter efficacement contre cette rhétorique réactionnaire, quelques moyens simples mais à mettre en oeuvre dès maintenant et à maintenir durant les semaines qui viennent :

  • diffuser massivement des articles de fond décortiquant la réalité du mouvement (comme cet article de Yagg).
  • diffuser massivement aussi les documents prouvant la réalité des discriminations et des violences, comme les Rapports sur l’homophobie, les enquêtes sur la lesbophobie et les documents d’information et de prévention émanant des associations LGBT (le site C’est comme ça, par exemple) mais aussi des institutions (comme ce guide « Comprendre pour agir : l’homophobie » sur le site du Ministère de l’Education nationale).
  • diffuser massivement aussi des visuels sur les réseaux sociaux, mais aussi dans la rue, dans les contre-manifestations et au quotidien. Voici quelques exemples ci-dessous : diffusez-les s’ils vous plaisent et créez-en d’autres !
  • Participer aux contre-manifestations et aux manifestations progressistes, comme l’Existrans le 15 octobre à Paris à 14h à Belleville, la 23e Marche des diversités à Montpellier le 15 octobre, ou le kiss-in à Paris le 16 octobre 2016 à 16h place de la République (cf. cet article sur Yagg).
  • Afficher un drapeau arc-en-ciel ou un autre signe de soutien à votre fenêtre, ou sur votre sac à dos, ou sur un vêtement, par exemple.

AMNT-2

Detournement logo 1

Actualités | Militantisme | 28.05.2013 - 23 h 07 | 8 COMMENTAIRES
Deux mots sur les « Antigones », la dernière supercherie des réacs pseudo-cools

Étiquettes : , , , , , , ,

EDIT fin mai-début juin pour ajouter d’autres liens vers des articles et pages décortiquant ce « mouvement ».

Il y a quelques jours à peine a émergé un blog WordPress titré « Les Antigones », qui prétend promouvoir un mouvement « apolitique » de femmes « féministes » qui… heu… ben elles sont contre les Femen, mais en dehors de ça on sait pas trop. Oui, elles sont pas super fortiches pour se trouver une démarche autonome, en dehors de taper sur les Femen. Fumeux, mh. Mais attention, elles sont cultivées ! Elles font une référence à une figure mythologique ! à la Grèce antique ! Tout ça ! Et attention attention, elles ont tout compris au monde moderne et donc elles ont un trop super choupi logo trop design !

Hélas pour elles, le Silvius était là et n’a pas apprécié qu’on tente de lui pourrir sa mythologie. Prenez garde, j’ai dégainé Paint.

Au besoin, cliquez sur l’image pour la voir dans sa taille d’origine.Les-Antigones-BanderoleFace à ces « Antigones », j’ai envie de dire : les filles, décoincez-vous, buvez du vin, mangez de la viande crue, décoiffez-vous, remplacez-moi ces toges blanchâtres par des peaux de bêtes fraîchement écorchées, suivez ce transgenre de Dionysos, écartelez tous ces beaufs de Penthées qui essaient de se rincer l’œil en vous épiant du haut de leur pin(e), bref, relisez Les Bacchantes d’Euripide, et faites ce que vous voudrez ! ALLEZ BACCHANTES !

Qu’on s’inquiète de cette énième tentative médiatique ou qu’on s’en amuse, une chose est certaine : il est hors de question de laisser l’extrême-droite ou même les conservateurs faire main basse sur un tel classique de la littérature ou sur les références à la mythologie ou l’Antiquité.

C’est déjà très mauvais pour le pays de voir ses symboles si souvent usurpés par les extrémistes, c’est déjà consternant de voir un épisode historique comme celui de Jeanne d’Arc brandi par des histrions sournois qui n’ont certainement aucune leçon d’histoire à donner (mais beaucoup à recevoir), alors on ne va certainement pas rester les bras croisés pendant que les marketeux réacs s’ingénient à salir nos références culturelles communes en les tirant dans un sens politique qu’ils n’ont pas et ne peuvent même pas avoir (comme je l’ai montré plus haut).

Qu’on nous laisse Antigone tranquille, et stop à l’enfumage !

D’autres informations sur ce « mouvement apolitique » :

« Antigones : ces anti-Femen contre le mariage gay et la « théorie » du genre », sur le Huffington Post, le 27 mai 2013.

« Antigones : piège à connes », sur Moom light, le 27 mai 2013.

« Les Antigones… What Sophocle ? », sur Les Nouvelles News, le 27 mai 2013.

« Les Antigones. Mais pourquoi… ? », sur le blog Maelle & diction, le 28 mai 2013.

« Antigones, l’extrême-droite en robe blanche », article sur Barbieturix, le 29 mai 2013.

« Antigone doit mourir ! » – Les Antigones décryptées, billet sur La Horde, le 1er juin 2013.

Une page Facebook : « Non à la récupération d’Antigone par les réactionnaires », créée le 3 juin.

Pour finir, une blague : la famille Cussédupoulet a un fils, comment l’appellent-ils ? Hémon, bien entendu.