6223 Bi’causerie | Le Biplan

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Le Biplan
Bisexualité : actualité, culture et réflexions diverses
Annonces d'événements | 15.12.2013 - 21 h 57 | 0 COMMENTAIRES
[Événement] Lundi 23 décembre : Bi’causerie : « 2 jours moins le quart avant J.-C. »

Étiquettes : , , , , ,

LogoBicausePetitLundi 23 décembre à 20h au Centre LGBT, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris.
Après 20 h, sonnez. Entrée libre.
Métro : Arts et Métiers, Rambuteau, RER Châtelet – Les Halles
Bus 38, 47, arrêt Grenier Saint-Lazare – Quartier de l’Horloge Vélib’ stations n° 3010 et n° 3014

Une Bi’causerie est une rencontre organisée par l’association Bi’Cause, autour d’un thème relevant de la « culture bi » : arts, littérature, société… avec la participation d’une personnalité ou d’une association invitée. Le 2e et le 4e lundi du mois, la Bi’causerie est ouverte aux adhérents, sympathisants, bi friendly, à tous ceux qui s’intéressent à l’univers de la bisexualité.

Thème de la Bi’causerie du lundi 23 décembre : « 2 jours moins le quart avant Jésus-Christ »

Alors que les fêtes de fin d’année, mélange de païen et de chrétien, de spirituel et de ripailles, sont imminentes, Bi’Cause propose un coup d’œil dans le rétro, d’un an, un siècle, deux millénaires et plus.
Comment ont été, sont, doivent être considérées les personnes LGBT ?
Une certaine conception de la morale judéo-chrétienne a tenté de s’opposer à nos droits : est-ce inéluctable ? Ces principes sans cœur, haineux, érigés comme un dogme immuable, sont-ils tout-puissants,  jusqu’à régenter nos vies ? Ou bien les interprétations des religions, comme une forme d’attachement caricatural à la « Nature » (= une femelle et un mâle)[*] sont-elles priées de respecter nos quotidiens, nos attirances, nos fiertés ? D’ailleurs, malgré le « discours dominant », des positions et actes « LGBT friendly » cléricaux existent !
Et puis, les Anciens, Grecs ou Romains, avaient une autre conception – n’est-ce pas, cher disparu Michel Serrault, campant un Jules César inoubliable dans… Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ ?
Petit échange, d’abord un peu sérieux, ensuite, sans prétention, autour d’un verre.

L’équipe de Bi’Cause

[*] Ou à la « République » passée : n’oublions pas que la France, ex-« fille aînée de l’Église », si fière de sa Révolution et berceau de la Laïcité moderne… a attendu 1945 pour accorder le droit de vote aux femmes !

Annonces d'événements | 05.12.2013 - 21 h 54 | 1 COMMENTAIRES
[Événement] Lundi 9 décembre : Bi’causerie sur la bisexualité dans la chanson

Étiquettes : , , , , ,

Centre LGBT, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris – Après 20 h, sonnez. Métro : Arts et Métiers, Rambuteau, RER Châtelet – Les Halles Bus 38, 47, arrêt Grenier Saint-Lazare – Quartier de l’Horloge Vélib’ stations n° 3010 et n° 3014

avec Agnès Renaut, Nicolas Bacchus, Gilles Roucaute, Jann Halexander

La bisexualité dans la chanson francophone… Voilà un sujet atypique. Y a-t-il là matière à en faire… une chanson ? C’est l’objet de la conférence chantée, en présence des artistes Nicolas Bacchus, Gilles Roucaute, Jann Halexander, de l’écrivaine Agnès Renaut qui écrit des chansons.
La chanson est-elle « bi » puisqu’elle passe par la voix de l’un à l’une ? Peut-elle dire en musique quelque chose de la bisexualité ? Ecrit-on une chanson pour elle ou pour lui ou peu importe ? Entre mots et notes, échanges avec le public.
Entrée libre.

Une Bi’causerie est une rencontre organisée par l’association Bi’Cause, autour d’un thème relevant de la « culture bi » : arts, littérature, société… avec la participation d’une personnalité ou d’une association invitée.
Le 2e et le 4e lundi du mois, la Bi’causerie est ouverte aux adhérents, sympathisants, bi friendly, à tous ceux qui s’intéressent à l’univers de la bisexualité. Entrée libre.

Flyer_Bicause

Actualités | 04.09.2013 - 11 h 06 | 0 COMMENTAIRES
Activités de l’association Bi’cause en septembre 2013

Étiquettes : , , , ,

LogoBicausePetitVoici les rendez-vous que vous propose l’association bisexuelle parisienne Bi’cause pour ce mois de septembre 2013 :

Lundi 9 septembre : bi’causerie avec l’écrivaine Cy Jung

Comme tout le monde, Bi’Cause fait sa rentrée et nous commençons avec l’écrivaine Cy Jung.
09/09/2013- 20H- Bi’Causerie au Centre LGBT avec l’écrivaine Cy JUNG – entrée libre
Le 9 septembre, pour la Bi’Causerie de rentrée, nous invitons l’écrivaine Cy JUNG, dans un lieu qu’elle connaît bien, car elle est une habituée du Centre LGBT Paris-Île de France et y participe à de nombreuses initiatives et programmations.
Écrit-elle des romans lesbiens ou contribue-t-elle à la littérature ? Ces termes définissent-ils sa place et son œuvre ? Quelle place le désir occupe-t-il dans l’histoire qu’elle raconte dans chacun de ses livres ? Quel lien fait-elle avec le contexte social, politique, avec les luttes LGBT ? Comment y fait-elle entendre sa « petite musique » et y développe-t-elle sa « radicalité » ?
Nous lui demanderons aussi sa lecture de la bisexualité.
Et vous verrez, le temps passera trop vite, tant le moment passé avec elle est passionnant.
Alors… à lundi 9 !
Le site de Cy Jung : http://www.cyjung.com/

Bi’amicalement
L’équipe de Bi’Cause
Au Centre LGBT, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris
Après 20 h, sonnez. Entrée libre.

Métro : Arts et Métiers, Rambuteau, RER Châtelet – Les Halles Bus 38, 47, arrêt Grenier Saint-Lazare – Quartier de l’Horloge Vélib’ stations n° 3010 et n° 3014

Une Bi’causerie est une rencontre organisée par l’association Bi’Cause, autour d’un thème relevant de la « culture bi » : arts, littérature, société… avec la participation d’une personnalité ou d’une association invitée.

Le 2e et le 4e lundi du mois, la Bi’causerie est ouverte aux adhérents, sympathisants, bi friendly, à tous ceux qui s’intéressent à l’univers de la bisexualité.

 

Lundi 23 septembre : bi’causerie à l’occasion de la Journée internationale de la bisexualité

Bi’cause organisera une Bi’causerie (réunion-débat) à l’occasion de la journée. Elle aura lieu le soir à 20h au Centre LGBT Paris-Île-de-France, au 61-63 rue Beaubourg, dans le 3e arrondissement (voyez le site du Centre pour les informations pratiques). La réunion devrait durer jusqu’à 22h environ (mais on part quand on veut). Si vous arrivez après 20h, sonnez pour qu’on vous ouvre ! Plus de détails à venir.

Pour celles et ceux d’entre vous qui suivaient Bi’cause sur Facebook : la page de l’association avait été supprimée pour des raisons encore inconnues. Elle a été recréée et vous pouvez désormais la suivre à cette adresse : https://www.facebook.com/pages/BiCause/555869587794858 (L’adresse de la page devrait pouvoir être de nouveau simplifiée lorsque suffisamment de gens « l’aimeront ».)

Annonces d'événements | 12.05.2013 - 14 h 59 | 0 COMMENTAIRES
[Événements] La fin mai sera riche en débats et rencontres bi, à Paris, Strasbourg, Amiens

Étiquettes : , , , , , , , , ,

La mi-mai sera active, entre la Bi’causerie de Bi’cause demain lundi 13 et le débat interassociatif sur la biphobie mercredi 15 au soir, où seront notamment présentés les résultats de l’enquête sur la bisexualité. Et à la fin du mois, à Strasbourg, ce sera la nouvelle assemblée constitutive de l’association des bi de l’Est, Bi’loulous. Plus de détails ci-dessous :

Lundi 13 mai 2013, Paris : Bi’causerie (je sais, je préviens super tard, désolé…)

Où ? Quand ? Lundi 13 mai, de 20h à 22h, au Centre LGBT Paris Ile-de-France, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris.

Quoi ? Communiqué de Bi’cause :

Lundi 13 mai a lieu une Bi’Causerie « à ne pas rater », avec l’intervention du centre de santé Au Maire Volta.

Cet organisme, situé à toute proximité du centre lgbt, inséré dans une politique active de santé de la Mairie de Paris, mène une activité généraliste et spécialisée dans pas moins de 8 domaines.
Il s’adresse tout particulièrement aux personnes lgbt en difficulté, peut notamment prendre en charge plusieurs aspects de santé des personnes trans’, et possède un solide réseau pour aiguiller et aider les personnes en souffrance psychologique..
Y a-t-il des questions/problématiques de santé spécifique à la bisexualité ? Des approches particulières du corps médical par rapport aux personnes bi ? Ce peut être un thème abordé lors de la réunion.
Enfin Bi’Cause a déjà développé les contacts avec ce centre en mettant à disposition des manuels de prévention, dont nos interlocutrices diront leur mode d’utilisation. Plus globalement, nous souhaitons développer le travail en commun.
La Bi ’Causerie de lundi prochain s’intègre dans cette perspective.

Mercredi 15 mai 2013, Paris : débat interassociatif sur la biphobie et présentation des résultats de l’enquête sur la bisexualité

Où ? Quand ? Mercredi 15 mai 2013, de 20h à 23h, à La Mutinerie, 176-178 rue Saint-Martin 75003 Paris.

Quoi ? Je relaie l’annonce faite sur le site de SOS Homophobie :

Débat biphobie à la mutinerie

A l’occasion de la sortie des premiers résultats de l’Enquête nationale sur la bisexualité menée par SOS homophobie, Le MAG Jeunes LGBT, Bi’Cause et Act-Up Paris, présentation/débat + soirée à la Mutinerie.

L’évènement sur FB: https://www.facebook.com/events/152871094885729/

Tous les évènements SOS homophobie dans le cadre de la journée IDAHO: http://www.sos-homophobie.org/journee-contre-l-homophobie

Vous voulez plus de détails sur le programme ? Ça tombe bien, il y en a sur l’événement Facebook, mais comme tout le monde n’a pas à être sur Facebook, je relaie les détails ici aussi :

Le 23 septembre dernier, à l’occasion de la Journée Internationale de la Bisexualité (JIB) a débuté la première grande enquête nationale sur la bisexualité. Portée par le MAG jeunes LGBT, SOS homophobie, Bi’Cause et Act Up, elle a pour but de dégager les représentations supposées et/ou réelles de la population française ou habitant en France sur cette orientation sexuelle longtemps laissée à la marge des études statistiques. C’est donc pour pallier un manque flagrant d’informations, que les quatre associations se sont donné pour mission de faire paraître un rapport sur le sujet.L’étude s’appuie sur un questionnaire en ligne et en version papier traversant en 10 questions des thématiques variées : visibilité des bisexuel-le-s dans l’espace médiatique et dans l’entourage, discriminations, relations amoureuses/sexuelles, stéréotypes…
Le questionnaire a été renseigné par plus de 6000 répondant-e-s durant deux mois et a fait l’objet d’un micro-trottoir à Besançon, Marseille, Montpellier, Nantes, Paris, Strasbourg.Le MAG jeunes LGBT, SOS homophobie, Bi’Cause et Act Up-Paris vous donnent rendez-vous à la Mutinerie le 15 mai prochain pour les premiers résultats de l’enquête et vous invitent à prendre part à une présentation/débat autour de ces résultats, synthétisés dans une brochure qui sera distribuée lors de la soirée. [En attendant le rapport qui sortira à la rentrée prochaine]
La présentation aura lieu vers 19h et sera suivie de deux dj sets :
• Jennox [Barbi(e)turix]
*** www.barbieturix.com ***
• Jasmin de Nimbocatin [LaMainCollectif]
*** www.lamaincollectif.wordpress.com ***

Vendredi 24 mai 2013, Amiens : Conférence-débat : « Ni homo, ni hétéro : Bisexuel-le-s », par la délégation régionale SOS Homophobie Picardie

Où ? Quand ? Vendredi 24 mai 2013, de 18h30 à 20h30, à l’Amphitéâtre Jean Cavaillès – Cloître Dewailly 12, rue Frédéric Petit 80000 AMIENS.
Quoi ? Cette conférence-débat est organisée par la délégation régionale SOS Homophobie de Picardie, sur laquelle vous trouverez plus d’informations sur le site de SOS Homophobie. Je relaie la description de l’événement trouvée ici dans leur programme :

Conférence-débat : « Ni homo, ni hétéro : Bisexuel-le-s »

Ni hétéro, ni homo, ils sont bi ! Souvent mis de coté, ils sont eux aussi victime de discrimination. Venez en débattre autour des résultats de la première enquête sur la biphobie en France. Débat en présence de l’association « Bi’Cause » Tous les évènements SOS homophobie dans le cadre de la journée IDAHO: http://www.sos-homophobie.org/journee-contre-l-homophobie

Lundi 27 mai 2013, Strasbourg : assemblée constituante de l’association des bi de l’Est, Bi’Loulous

Où ? Quand ? Lundi 27 mai 2013de 20h30 à 22h30 au Centre Lgbti Alsace, 7 Rue des Écrivains, 67000 Strasbourg.

Quoi ? J’avais relayé à la mi mars l’annonce de la création de Bi’Loulous, association basée à Strasbourg et destinée aux bi de l’Est de la France. Une première assemblée constituante n’avait malheureusement pas attiré assez de monde pour que l’association puisse être fondée juridiquement (selon les lois locales, il faut un minimum de 7 personnes pour créer une association). Mais nos Bi’Loulous ne se découragent pas et ont d’ores et déjà prévu une nouvelle tentative. Son succès dépendra de la bonne diffusion de cette annonce d’événement, alors n’hésitez surtout pas à la relayer autour de vous, de vive voix, par mail et sur les réseaux sociaux, forums, etc. !

Je relaie le communiqué de Bi’Loulous :

Venez nombreux à l’assemblée générale constitutive de l’association.

Objets de la réunion :
1) Adoption des statuts discutés
2) Signature des statuts par au moins sept membres fondateurs
3) Vote du bureau directeur
4) Lancement de l’association (discussion et adoption de la charte des bi et pan, brainstorming des activités envisageables sur l’année, etc.)

=> N’hésitez pas à remplir le questionnaire prévu à cet effet !
https://docs.google.com/forms/d/1snp8jsQQYEcb9JOjOxVIVYwm_eGrJSsRhfCi66iYDag/viewform

6) On bouffe ! N’hésitez pas à ramener un petit quelque chose 🙂

L’événement dispose d’un événement Facebook.

Voyez aussi le site de l’association Bi’loulous et sa page Facebook.

Lundi 27 mai 2013, à Paris : Bi’causerie au Centre LGBT (thème à venir)

Où ? Quand ? Lundi 27 mai 2013, au Centre LGBT Paris Ile-de-France 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris.

Quoi ? La Bi’causerie de fin de mois, dont le thème exact est encore à préciser.

Jeudi 30 mai 2013, à Paris : Bi’envenue de Bi’cause

Où ? Quand ? Jeudi 30 mai 2013, au Banana café, 13 rue de la Ferronnerie, 75003 Paris. Rendez-vous au piano bar en sous-sol.

Quoi ? La Bi’envenue mensuelle de l’association Bi’cause est une rencontre conviviale destinée à permettre aux nouvelles et nouveaux venus de découvrir l’association et de discuter de la bisexualité. Si vous n’avez jamais osé venir à une réunion de Bi’cause avant, c’est fait pour vous !

Un mois de mai riche en événements pour les bi, donc !

Et au fait, si vous êtes une femme et que vous avez (ou avez eu) des relations sexuelles/sentimentales avec des femmes, que vous vous sentiez bi, lesbienne ou autre, n’oubliez pas de remplir l’enquête de SOS Homophobie qui vous est destinée !

EDIT : Et en plus de ça, vous avez de la lecture, puisque, pour la première fois cette année, le Rapport sur l’homophobie de SOS Homophobie inclut une section à part entière consacrée à la biphobie, à sa définition et au recensement de ses différentes formes. Avec en plus des explications très claires de Nelly Ambert en encadré. Nous devons un double merci à SOS Homophobie : merci pour votre travail annuel toujours aussi précieux, et merci pour les bi !

Annonces d'événements | Réflexions de fond | 09.03.2013 - 13 h 23 | 28 COMMENTAIRES
La bisexualité, grande oubliée du débat sur le mariage

Étiquettes : , , , , ,

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été choqué par la déferlante d’homophobie décomplexée qui a inondé les médias et Internet à l’occasion de la présentation du projet de loi sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, puis de sa discussion à l’Assemblée nationale. J’ai eu de la chance dans la vie et je ne peux pas prétendre avoir été souvent confronté à de l’homophobie directe et violente : la campagne de désinformation pure menée par les opposants au projet de loi a été la première fois où je me suis senti profondément rejeté et détesté à cause de mes attirances et de mes sentiments.

 

Mais, en tant que bisexuel, une violence supplémentaire, plus insidieuse, a été l’absence totale de la moindre mention des personnes bisexuelles dans ce débat. D’emblée, et cela même dans les propos des meilleurs défenseurs du projet (tu quoque Taubira), la loi a été présentée en termes d’ouverture du mariage à une catégorie prédéfinie de personnes qui serait « les homosexuel-le-s ». C’est comme si même les partisans du projet les plus progressistes s’étaient avérés incapables de le porter dans toute son ampleur, dans toute sa grandeur aussi : le fait qu’il ne recourt nulle part à la notion d’orientation sexuelle ou sentimentale, et raisonne uniquement en fonction du sexe des personnes à marier.

 

Je ne répèterai jamais assez à quel point cette approche est une bonne chose, et à quel point les mots sont importants : c’est bel et bien de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe qu’il s’agit, et non d’un quelconque « mariage gay ». Le droit de se marier à une personne du même sexe que soi est un droit que tout le monde va acquérir (même Christine Boutin et André Vingt-Trois, ne leur en déplaise) : ça, ça a été dit, mais personne ne semble avoir osé en tirer les (excellentes) conséquences, à savoir que toutes les citoyennes et tous les citoyens français, sans distinction d’orientation sexuelle/sentimentale, vont avoir désormais la liberté de se marier avec un autre adulte consentant sans distinction de sexe.

 

Le changement principal, le bouleversement, l’incroyable progrès est ici : la loi, techniquement, ignorera désormais le sexe de la personne avec laquelle vous voulez vous marier. Homme ou femme, ce sera le même mariage et (presque : espérons que la suite viendra) les mêmes droits.

 

Il suffit de réfléchir deux secondes pour comprendre à quel point cette loi est incroyablement favorable aux bi et favorable aussi à une conception plus fluide de la vie sexuelle et amoureuse en France. Désormais, non seulement il sera légal d’envisager un amour-toujours avec quelqu’un du même sexe dans le cadre du mariage, tout comme c’était possible jusque là avec une personne de l’autre sexe, mais il sera aussi légal de mener une vie de couple successivement avec un mari puis avec une épouse ou inversement. De plus, la progression déjà nette (même si encore très perfectible) des droits accordés aux couples de même sexe diminue le gouffre qui existait jusque là entre les deux types de couples, ce qui confère une légitimité déjà plus égale à ces deux types de vie de couple : cela réduit en partie la désagréable schizophrénie que j’évoquais parmi les difficultés rencontrés par les bi dans leurs perspectives de vie dans un précédent billet.

 

Alors, pourquoi ne pas avoir parlé ici plus tôt du mariage pour tous ? Je dois dire que j’ai l’impression de m’être fait avoir. D’avoir cédé à la pression imbécile des homophobes (lesquels sont évidemment biphobes sans le savoir puisque leur vision du monde n’inclut même pas la possibilité d’une bisexualité : je suppose qu’on doit être des espèces d’aliens pour eux), et d’avoir laissé les opposants influer sur les termes du débat, nous ramener par leurs propos à une simple défense de l’homosexualité comme on ne devrait plus avoir à en faire, contre des critiques dont l’archaïsme donnait régulièrement dans l’anachronisme.

 

Atterré par ce nivellement du débat, je me suis laissé aller à penser parfois qu’au fond on avait déjà assez de mal à parler des homos sans se faire taper sur la gueule, alors je n’allais pas « en plus » parler des bi. J’ai craint qu’une mise en avant du caractère admirablement progressiste et « bi-friendly » de cette loi ne la rende encore plus compliquée à défendre et ne fasse que donner aux opposants matière à davantage de désinformation et de propagation de clichés.

 

Il est déjà difficile d’être une minorité dans la minorité, de devoir toujours faire l’effort supplémentaire de signaler aux minorités qu’on existe aussi et qu’on aimerait bien avoir pignon sur rue, être inclus nous aussi dans la prise en compte scrupuleuse des différentes sensibilités, des différents modes de vie possibles autres qu’hétéronormés.

 

Mais pendant tout ce débat, je me suis senti littéralement nié dans ce que j’étais. Pas un mot sur la bisexualité, sur l’éventualité même de vivre une vie où l’on peut ressentir du désir et des sentiments aussi bien pour des gens de l’autre sexe que pour des gens du même sexe. Ce n’était même pas qu’on en parlait sur le mode de la critique ou de l’insulte plus ou moins déguisée, comme c’était le cas pour l’homosexualité : on n’en parlait même pas. Ce n’était pas dans les termes du débat. On ne posait même pas la question. Ni les députés, ni les sociologues ou autres universitaires que j’ai pu lire, ni les journalistes n’ont jamais inclus la bisexualité dans cette loi qui concerne pourtant les bi au premier chef… et qui concerne tous les Français dans leurs libertés.

 

Au fond, ce projet de loi accorde à tous une liberté dont personne ne veut prendre vraiment la mesure. Chacun a continué à penser avec des catégories contestables et dépassées, cette bipartitition homo/hétéro si confortable pour la majorité qui se croit hétéro, si utile pour rejeter toute attirance vers le même sexe dans une altérité radicale, un autre monde. Le projet de loi, heureusement, est plus évolué que cela.

 

Cette absence complète de la bisexualité et des bi dans le débat est le dernier exemple en date, et le plus criant, de ce qu’on appelle « l’invisibilisation de la bisexualité », et que j’appelle souvent ici « invisiBIlité ». La bisexualité est là, elle concerne des millions de gens en France, même si tous ne s’en revendiquent pas comme d’une étiquette communautaire et/ou militante – ce qui ne change rien à la nécessité de prendre en compte leur sensibilité et leurs problèmes. La possibilité et même la réalité de la bisexualité, dans ses multiples nuances, est connue au moins depuis les rapports Kinsey, mais tout se passe comme si la société française ne se décidait toujours pas à la digérer.

 

Il le faudra bien, et je pense que cette loi y aidera beaucoup. On peut espérer que d’ici une ou deux générations, les catégories homo/hétéro seront enfin nuancées, au moins par ce troisième terme commode qu’est « bisexuel », voire par une palette encore plus riche. Mais comme d’habitude, rien ne changera si on ne se bouge pas, que ce soit dans les discours médiatiques et savants ou tout simplement dans la vie quotidienne.

 

Si on ne prend pas la parole au nom des idées progressistes, il y aura toujours des conservateurs, voire des réactionnaires, pour emprisonner la discussion dans des termes complètement archaïques, en décalage complet avec la réalité des vies.

 

Bref, j’ai eu tort de me taire si longtemps sur ce sujet, et j’en ai un peu honte… mais mieux vaut tard que jamais.

 

C’est pourquoi je suis d’autant plus heureux d’annoncer le sujet de la prochaine Bi’causerie à Paris, qui aura lieu ce lundi 11 mars, et qui portera précisément sur « Bisexualité et mariage pour tous » :
Cher(e)s ami(e)s, Bi’causien(ne)s,
Nous vous invitons à la prochaine Bi’causerie qui aura lieu le lundi 11 mars, à 20 h. Le thème en est le suivant :
 
La loi sur le mariage bientôt votée ? Sa place dans le mouvement général pour l’égalité des droits… Et qu’en pensent les bi-e-s ? L’adoption, la filiation, comment ? La PMA quand ? Et les trans’ ? Vastes sujets que nous aborderons lors de la Bi’Causerie du 11 mars.
 
Au Centre LGBT, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris
Après 20 h, sonnez.
Métro : Arts et Métiers, Rambuteau, RER Châtelet – Les Halles Bus 38, 47, arrêt Grenier Saint-Lazare – Quartier de l’Horloge Vélib’ stations n° 3010 et n° 3014
 
à bientôt !
L’équipe de Bi’Cause

 

Association Bi’Cause
« Parce que l’amour est un droit… »
Site internet :http://bicause.webou.net (nouveau site)
Infoline et répondeur : 06 44 22 20 62 (nouveau numéro)
Page Facebook : www.facebook.com/Bi.Cause
Compte Twitter : www.twitter.com/Bi_Cause
Adresse postale :  c/o Centre LGBT,61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris.
Venez en nombre !
Annonces d'événements | 03.11.2012 - 13 h 23 | 0 COMMENTAIRES
[Événements] Activités de Bi’cause en novembre 2012

Étiquettes : , , , , , , , ,

Voici les activités prévues par l’association bi parisienne Bi’cause pour ce mois de novembre 2012 :

lundi 12 novembre aura lieu une Bi’causerie (débat à thème) : Bi’cause rencontrera l’association LGBT chrétienne David et Jonathan. La discussion aura lieu au Centre LGBT à partir de 20h (sonnez pour entrer).

lundi 26 novembre, la deuxième Bi’causerie du mois aura pour thème « VIH, IST et bisexualité ». La discussion se fera en présence des membres du groupe de travail interassociatif ayant mis au point le questionnaire sur la bisexualité distribué au moment de la Journée de la bisexualité 2012 et formé de membres des associations SOS Homophobie, le MAG, Act-Up et bien sûr Bi’cause. Cette Bi’causerie aura elle aussi lieu au Centre LGBT à partir de 20h (voyez le lien ci-dessus).

jeudi 29 novembre, ce sera la Bi’envenue mensuelle, consacrée à l’accueil des nouveaux et à des discussions conviviales sur la bisexualité, avec éventuellement quelques mots sur l’association pour les personnes intéressées. Comme chaque mois, elle aura lieu au Banana Café, 13 rue de la Ferronnerie (métro Châtelet), à partir de 20h. Rendez-vous dans la salle du sous-sol.

Annonces d'événements | 07.10.2012 - 20 h 31 | 0 COMMENTAIRES
[Événement] Bi’causerie, Paris, Centre LGBT, lundi 8 octobre : « Bi et fier de l’être »

Étiquettes : , , , ,

(Désolé pour le retard, j’ai été bien occupé ces derniers jours. C’est ce lundi et le thème est important !)

Bi’causerie

Bi et fier de l’être

8 octobre 2012 – 20 h – Centre LGBT

Réaffirmer la fierté bisexuelle

Pourquoi les bi sont-ils tellement invisibles, pourquoi tant de personnes bisexuelles préfèrent-elles se retrancher au « placard », un placard subi et peu épanouissant plutôt  que de révéler leur bisexualité ?

Il n’est pas toujours facile de lutter contre le déni qui entoure la bisexualité ou contre le poids des clichés stigmatisants. Pas toujours facile d’être fier d’affirmer sa bisexualité dans un environnement social dont on craint l’éventuel rejet ou la mésestime.

Et pourtant il y a toutes raisons de ne douter ni de la légitimité, ni de la dignité de notre orientation sexuelle. Reconnue politiquement, riche de personnalités qui font partie du patrimoine culturel français, porteuse de vertus libératrices pour la société entière face à certaines normes sclérosantes, et puis oui, on peut être bi et bien dans sa peau, autant de réalités qu’il ne tient qu’à nous de réaffirmer à nos propres yeux et aux yeux du monde.

Venez évoquer et approfondir avec nous les dimensions de la fierté bisexuelle.

Entrée libre

Centre LGBT, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris

Après 20 h, sonnez.

Métro : Arts et Métiers, Rambuteau, RER Châtelet – Les Halles
Bus 38, 47, arrêt Grenier Saint-Lazare – Quartier de l’Horloge
Vélib’ stations n° 3010 et n° 3014

Bi’causerie est une rencontre organisée par l’association Bi’Cause, autour d’un thème relevant de la « culture bi » : arts, littérature, société… avec la participation d’une personnalité ou d’une association invitée.

Le 2e et le 4e lundi du mois, la Bi’causerie est ouverte aux adhérents, sympathisants, bi friendly, à tous ceux qui s’intéressent à l’univers de la bisexualité. Entrée libre.