6223 Militantisme | Le Biplan

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Le Biplan
Bisexualité : actualité, culture et réflexions diverses
Militantisme | 13.10.2016 - 19 h 47 | 2 COMMENTAIRES
Vaincre la comm’ réactionnaire de la « Manif pour tous »

Étiquettes : , , ,

La manifestation mensongèrement autoproclamée « pour tous » ressort de la naphtaline depuis quelques semaines et tente de réactiver sa machine de comm’ réactionnaire. Cette dernière repose sur quelques ficelles grossières, mais dont il ne faut pas sous-estimer le pouvoir de nuisance auprès des gens qui ne sont pas bien armés pour les décortiquer :

  • L’utilisation de visuels aux couleurs douces et de formes vectorisées et arrondies, visiblement conçues par des types habitués à bosser pour des logos publicitaires.
  • Des textes et slogans trompeurs adoptant des formulations « positives » et en apparence inclusives pour propager des idées réactionnaires, discriminatoires et violentes.
  • Le recours à « l’effet nostalgie » par l’utilisation de visuels simples directement empruntés aux vieux manuels scolaires d’apprentissage de la lecture (du genre Daniel et Valérie). Sauf qu’ici, il s’agit d’infantiliser des adultes en leur vendant une vision du monde caricaturalement simpliste qui n’a jamais correspondu à la réalité.
  • De multiples tentatives pour détourner et récupérer la rhétorique et les visuels des mouvements progressistes : le poing fréquemment utilisé par les syndicalistes, la main à la paume ouverte de « Touche pas mon pote », le mot « alter » évoquant l’altermondialisme (!), les codes-barres qui peuvent faire penser à une dénonciation de la société de consommation (mais sinon, le marketing genré, ça ne les embête pas ?), etc. Mais aussi, et c’est encore plus dégueulasse, les symboles de la République : Marianne, le bonnet phrygien, la cocarde révolutionnaire. Un tour sur la page des visuels qui seront utilisés dimanche 16 octobre 2016 sur le site de la Manif-mensongèrement-pour-tous est édifiant.

Il est hors de question de laisser une poignée de réactionnaires marketeux rouler les foules dans la farine à coups de visuels mensongers. Pour lutter efficacement contre cette rhétorique réactionnaire, quelques moyens simples mais à mettre en oeuvre dès maintenant et à maintenir durant les semaines qui viennent :

  • diffuser massivement des articles de fond décortiquant la réalité du mouvement (comme cet article de Yagg).
  • diffuser massivement aussi les documents prouvant la réalité des discriminations et des violences, comme les Rapports sur l’homophobie, les enquêtes sur la lesbophobie et les documents d’information et de prévention émanant des associations LGBT (le site C’est comme ça, par exemple) mais aussi des institutions (comme ce guide « Comprendre pour agir : l’homophobie » sur le site du Ministère de l’Education nationale).
  • diffuser massivement aussi des visuels sur les réseaux sociaux, mais aussi dans la rue, dans les contre-manifestations et au quotidien. Voici quelques exemples ci-dessous : diffusez-les s’ils vous plaisent et créez-en d’autres !
  • Participer aux contre-manifestations et aux manifestations progressistes, comme l’Existrans le 15 octobre à Paris à 14h à Belleville, la 23e Marche des diversités à Montpellier le 15 octobre, ou le kiss-in à Paris le 16 octobre 2016 à 16h place de la République (cf. cet article sur Yagg).
  • Afficher un drapeau arc-en-ciel ou un autre signe de soutien à votre fenêtre, ou sur votre sac à dos, ou sur un vêtement, par exemple.

AMNT-2

Detournement logo 1

Annonces d'événements | Militantisme | 06.09.2015 - 23 h 39 | 4 COMMENTAIRES
La Journée de la bisexualité 2015 : le programme

Étiquettes :

Comme chaque année, la journée internationale de la bisexualité (JIB pour les gens pressés) aura lieu ce 23 septembre. Cette année, le jour tombe un mercredi… et c’est déjà dans à peine deux semaines ! Il est grand temps pour moi de commencer à rassembler les événements prévus. Comme d’habitude, cette page sera mise à jour et augmentée au fur et à mesure que j’apprendrai l’existence de nouveaux événements. (MàJ le 22 à 22h30 : trajet de la Marche à Paris le 23 et ajout d’un plan + précisions sur les événements prévus à Bordeaux.)

En France

Bordeaux

Jeudi 24 septembre, à 19h20 (amphithéâtre Pitres, place de la Victoire) : l’association des psychologues étudiants de Bordeaux (APE) organise une projection du film « la bisexualité tout un art » suivit d’un débat en présence Frédéric Gérard (psychanalyste) et Félix Dusseau (étudiant en sociologie). En cas de besoin vous pouvez contacter l’association via son site Internet. Il y a aussi une page d’événement sur Facebook.

Samedi 26 septembre de 9h à 12h30 à l’université de Bordeaux, place de la Victoire, amphithéâtre Denucé : conférence organisée par le département de sociologie sur la bisexualité. Seront présent Catherine Deschamps, sociologue, auteure du Miroir bisexuel ; Arnaud Alessandrin, sociologue spécialiste du genre et des transidentités ; et Vincent Strobel, président de Bi’cause. Il y a une page d’événement sur Facebook.

Paris

L’événement prend chaque année plus d’ampleur, et c’est pourquoi vous pouvez commencer par consulter librement en ligne le numéro de septembre de Genre (lien vers le pdf), le mensuel du Centre LGBT-Paris-Île-de-France, qui consacre sa couverture à la JIB et détaille en page 9 plusieurs événements prévus à partir du 22 septembre. Voici donc le programme, complété avec mes autres sources :

Samedi 12 septembre au centre LGBT (heure non précisée) : pour les gens intéressés par le « cercle bi » du MAG, il y aura un atelier de préparation de la marche du 23 (banderole, pancartes, etc.). Pour vous inscrire, envoyez un mail à cercleb (arobase) mag-paris.fr (Pour des informations sur le « cercle bi » du MAG, cf. cet article sur le site du MAG.)

Mardi 22 septembre, à 9h, au Centre LGBT : conférence de presse, pour la sortie de L’enquête nationale sur la Bisexualité réalisée par Act Up-Paris, Bi’Cause, Le Mag Jeunes LGBT et SOS homophobie.

Mardi 22 septembre, à 19h45, au Centre LGBT : débat sur la visibilité et la place de bisexuel-le-s dans les luttes LGBT, suivi d’une lecture de poèmes en lien avec la bisexualité par Jann Halexander et de la projection d’un extrait du documentaire La Bisexualité, tout un art de Laure Michel. La soirée se terminera par un pot propice au prolongement plus informel des discussions. Léa du « cercle bi » du MAG Paris indique que des MAGeurs et des MAGeuses pourraient faire un mini-concert en début de soirée. Pour les gens qui sont sur Facelivre, il y a un événement Facebook pour la soirée ici.

Mercredi 23 septembre, à 18h30, au départ de la place de la Nation : marche « Ensemble, comprenons et défendons la bisexualité », co-organisée par l’association Bi’Cause, le Centre LGBT Paris Île-de-France, Contact, FièrEs, HomoSFèRe, l’Inter LGBT, le MAG jeunes LGBT, SOS homophobie (d’autres associations peuvent naturellement se joindre à celles déjà motivées !), avec le soutien d’Act up et de PsyGay. Attention : d’après mes sources, le rassemblement aura lieu à Nation (et non à Bastille comme indiqué dans Genre). Le trajet prévu sera : Nation, Philippe-Auguste, Montreuil, Boulets, Léon Frot, St Maur, Trois Bornes, et l’arrivée se fera à Place de la Fontaine Timbaud (juste avant qu’on arrive à l’avenue de la République). Il y a un événement sur Facebook ici. MàJ le 8 à 19h20 : contacté par courriel, le Glup (Groupe LGBT des universités de Paris), en pleine préparation de la rentrée, pense appeler ses membres à s’associer au rassemblement.

2015sept23 marche Bisexualité Paris

Carte du trajet de la marche de Paris pour la journée de la bisexualité mercredi 23 septembre 2015. Cliquez pour agrandir !

Jeudi 24 septembre, à 18h30 à la Maison des Associations du 10e arrondissement (206 quai de Valmy 75010 Paris) : atelier d’écriture avec Agnès Renaut, ancienne vice-présidente de Bi’Cause.

Samedi 26 septembre à 14h30 au Centre LGBT, en salle Bibliothèque : après-midi littéraire mixte autour de la bisexualité dans le cadre du Vendredi des Femmes, organisée par le centre avec la présence de plusieurs auteur-e-s.

Bannière de la marche pour la visibilité de la bisexualité à Paris le 23 septembre à Nation à 18h30Strasbourg

Mercredi 23 septembre à 18h, à La Station (Centre LBGTI-Alsace) : débat sur la bisexualité autour d’un coktail bi-goût et de cupcakes. Le Centre LGBTI-Alsace se trouve au 7 rue des écrivains, 67000 Strasbourg et son site Internet a une page sur l’événement ici. Pour les gens qui sont sur Facebook, il y a une page sur l’événement là.

Toulouse

À partir du 7 septembre : l’association Bi-Visible  indique que des permanences destinées aux bisexuel-le-s auront lieu tous les 15 jours le lundi de 18 à 20 h à la Maison de la Diversité et de La Laïcité (38 rue d’Aubuisson, Toulouse). (Ce projet ne se limite nullement à la période de la journée de la bisexualité, mais j’en profite pour relayer l’annonce ici.)

Mercredi 23 septembre, de 10h à 17h, esplanade François Mitterrand : l’association Bi-Visible tiendra un stand de sensibilisation sur la bisexualité avec information du public, distribution de tracts et vente d’objets. Pour plus d’informations sur l’association, voyez le site de Bi-Visible. Vous pouvez aussi les contacter par courrier électronique à infos (arobase) bi-visible.com

Ailleurs en France

Plus d’informations à venir rapidement, j’espère. Je vous invite à consulter le site de l’association Bi-Loulous pour l’Est.

Ailleurs dans le monde

Le site international anglophone BiVisibilityDay est en ligne comme chaque année et déjà rempli d’annonces d’événements.

Belgique

Mercredi 23 septembre, à 19h30 à Hasselt, au Regenbooghuis (Meldertstraat 38) : projection d’un documentaire sur la bisexualité organisée par le groupe bi Ertussenin et le groupe de travail sur la bisexualité de l’association nationale Cavaria. Il y a un événement sur Facebook là (en flamand).

Pays-Bas

Du vendredi 25 (à partir de 19h30) au dimanche 27 septembre (à 17h), à Rotterdam : BiCon Pays-Bas, convention sur la bisexualité. Le site de la convention est là (en néerlandais). Il y a aussi un événement sur Facebook.

Suisse

18 septembre à Genève, à 20h, au local du groupe bi de l’association 360 (36 rue de la Navigation) : réunion mensuelle du groupe bi de l’association 360. Voyez la page du groupe bi sur le site de l’association 360 et la page de l’événement avec les coordonnées mail et téléphone et le plan d’accès. Autre page intéressante sur le site : le compte rendu de ce qu’ils ont fait pour la JIB de 2014.

Sur Internet

Appel à créations du blog #Bi, Pan et Visibles : sur son blog, Cordélia vous invite, entre maintenant et le 23 septembre, à écrire des textes, témoignages, fictions, poèmes, ou bien à dessiner, à filmer ou même à composer des musiques, morceaux, chansons, etc. sur le thème de la bisexualité. Elle propose même aux gens motivés mais qui ne disposeraient pas d’un site web de lui envoyer leurs créations afin qu’elle les héberge sur le blog. Qu’attendez-vous donc pour prendre la plume, le crayon, la caméra, l’appareil photo ou votre instrument de musique préféré ?

Sur Wikipédia, plusieurs membres du projet LGBT profitent de l’approche de cette journée pour relire intégralement, corriger et améliorer l’article « Bisexualité » de la Wikipédia francophone. L’idéal ? Lui faire atteindre le label « Bon article ». Ce n’est pas gagné, car le travail est énorme (et hélas faisable surtout par des Wikipédien-ne-s déjà chevronné-e-s, notamment pour tout ce qui est mise en forme des références avec les bons modèles en syntaxe wiki, boulot invisible pour les internautes mais essentiel, entre autres pour l’accessibilité de la page). Mais l’article ne peut qu’en sortir meilleur.

Sur Twitter, l’événement anglophone #BiVisiblityDay est là et vous invite à utiliser ce mot-clé massivement entre maintenant et le 23 septembre, pour rendre le sujet plus visible sur le réseau social.

 Sur Tumblr, le BiVisibilityDay est aussi présent.

Actualités | Militantisme | 27.07.2015 - 21 h 22 | 0 COMMENTAIRES
Bi-Visible, une nouvelle association bi à Toulouse

Étiquettes : ,

Logo de l'association Bi-Visbible : deux coeurs, un rose à gauche et un bleu à droite, se superposent poru former la couleur violette, symbole de la bisexualité. Ils portent l'inscription "Bi-Visible" en blanc.

Logo de l’association Bi-Visible.

C’est avec plaisir qu’après une grosse période de boulot et de soucis de santé je reprends (enfin !) mon activité sur ce blog avec une très bonne nouvelle : la création d’une nouvelle association française consacrée à la bisexualité. Je relaie l’article que j’ai trouvé sur le site du groupement d’associations Arc-en-ciel Toulouse et qui a été publié par Michel Megnin le 7 juillet (l’association semble avoir été active depuis le mois de mai) :

AEC souhaite la bienvenue à « BI-VISIBLE »

 Publiée le 7 juillet 2015 | Par Michel Megnin

 

 BI-VISIBLE est une nouvelle association toulousaine dont le but est notamment l’émergence de la visibilité de la bisexualité au sein de la société.

 

BI-VISIBLE est désormais association membre d’AEC Toulouse.

Pour toutes les informations sur les futures permanences et activités de BI-VISIBLE :Courriel : infos@bi-visible.com

Téléphone : 07.82.75.53.24

Site Internet : http://www.bi-visible.com

BIENVENUE A BIVISIBLE !

Ajoutons que Bi-Visible dispose aussi d’une page Facebook :

https://www.facebook.com/bivisible

L’association est basée à la Maison des associations, 3 place Guy Hersant à Toulouse. On peut y adhérer à titre individuel pour 15 euros par an, et il est aussi possible d’y adhérer en tant qu’association pour 25 euros. Utile pour soutenir les finances de cette toute jeune structure !  Le bulletin d’adhésion est téléchargeable en pdf sur le site de l’association.

Le site de Bi-Visible est par ailleurs déjà bien rempli, avec des explications sur la bisexualité et son histoire, sur la biphobie, sur l’invisiBIlité et sur les autres orientations sexuelles. L’association reprend et approuve le Manifeste des bisexuelles et bisexuels élaboré par l’association Bi’cause (lien vers le Manifeste en pdf). Enfin, l’association recherche des témoignages de bi-e-s à publier sur son site : vous pouvez envoyer le vôtre via ce formulaire.

Il faut rappeler que les associations spécifiquement bi sont encore peu nombreuses en France, où l’association parisienne Bi’cause a longtemps été la seule à représenter les bi-e-s. Après la création de l’association Bi’Loulous en Alsace en 2013 et la création en février 2015 d’un « cercle bi » spécialement consacré à la bisexualité au sein du MAG Jeunes LGBT Paris, la création de cette nouvelle association répond visiblement à un besoin dans le Sud et est très encourageante. Pour autant, les associations bi sont encore de petites structures qui ont besoin de tous les soutiens possibles afin de pouvoir remplir leur rôle dans et hors de la communauté LGBT+++

Souhaitons que cette nouvelle association s’épanouisse durablement et facilite la vie à de nombreuses personnes qui vivent ou découvrent leur bi- ou pansexualité à Toulouse ou plus généralement en Midi-Pyrénées.

Actualités | Militantisme | 26.06.2014 - 22 h 55 | 4 COMMENTAIRES
[Samedi 28 juin 2014] Bi’cause à la Marche des fiertés de Paris

Étiquettes : , , , ,

17maiOK

Les Marches des fiertés ont commencé depuis déjà un petit moment, mais mieux vaut tard que jamais pour un petit article d’informations pratiques.

Naturellement,  il y a eu, il y a et (j’espère) il y aura encore de nombreuses personnes bisexuelles de toutes identités de genre pour se rendre aux Marches des fiertés organisées un peu partout en France. Mais les bi restent plus visibles dans les cortèges associatifs. Cette année, la seule association dont je connaisse la présence à une Marche est la plus ancienne, Bi’cause, qui sera présente comme toujours à la Marche des fiertés de Paris ce samedi.

– Quand ? Ce samedi, le 28 juin 2014, à partir de 14h.

– Où ? Attention, cette année la Marche démarrera à Luxembourg (et non à Montparnasse comme les années précédentes). La Marche se rassemblera sur la place Edmond Rostand, tout près de l’arrêt Luxembourg et devant le jardin du… Luxembourg. Le cortège de l’association Bi’cause, lui, se trouvera à hauteur du 73 boulevard St Michel, devant le magasin « Artisanat d’Iran ».

– Pour quel parcours ? Le parcours est donc différent des années précédentes : la Marche ira de Luxembourg à République. Les détails et le plan du parcours sont sur cette page du site de l’Inter-LGBT.

– Quel sera l’ordre de marche ? Comme chaque année, connaître l’ordre de marche est un excellent moyen de bien se repérer dans la manif. L’ordre dans lequel défileront les 77 associations présentes cette année est indiqué sur cette page, toujours sur le site de l’Inter-LGBT. L‘association Bi’cause sera le sixième cortège en partant de la tête de la manif’.

Que vous vouliez afficher votre fierté en tant que bi ou bien tout simplement que vous vouliez venir nous poser des questions sur la bisexualité et les bi (et récupérer de la documentation dessus), n’hésitez pas à venir vous joindre à nous, même pour un moment !

De plus, si vous êtes bi et motivé-e, vous pouvez venir à l’emplacement de départ un peu avant 14h afin de donner un coup de main à la décoration de la camionnette.

Petits conseils pratiques (d’expérience) : prenez un chapeau ou une casquette et des lunettes de soleil (il fait généralement beau et chaud et on marche pile sous le soleil, rarement à l’ombre) ; prenez de quoi boire, voire de quoi manger ; et vraiment, imprimez non pas simplement le parcours mais aussi l’ordre de marche des cortèges (cf. plus haut), c’est hyper utile pour vous repérer et bien profiter des différents chars et cortèges.

Je termine en remerciant l’Inter-LGBT pour l’énorme boulot qu’elle accomplit chaque année dans l’organisation de la Marche. N’oubliez pas que l’Inter-LGBT recherche elle aussi des gens motivés pour donner un coup de main dans l’organisation.

LogoBicausePetitP.S. : N’oubliez pas de consulter aussi l’agenda de Bi’cause pour connaître les prochains événements !

Actualités | Militantisme | 27.11.2013 - 19 h 16 | 2 COMMENTAIRES
« Je suis bi-furieuse », billet de Léna sur son blog « Un cas IT »

Étiquettes : , , , , ,

J’ai peu de temps libre en ce moment, d’où l’absence d’articles ces dernières semaines (même si j’en prépare quelques-uns, petit à petit…). Mais j’ai encore le temps de naviguer sur quelques pages, et j’aimerais relayer ici le billet publié par Léna sur son blog « Un cas IT » et intitulé « Je suis bi-furieuse ». C’est une tribune contre le rejet subi par les bi-e-s, tant dans la société en général que dans les milieux LGBTIQ+++. Non seulement elle est bourrée d’arguments et bien écrite, mais elle a une qualité que je n’ai souvent pas : la concision. Bonne lecture et à bientôt !

Actualités | Militantisme | 18.09.2013 - 15 h 08 | 0 COMMENTAIRES
Journée de la bisexualité en France : le programme

Étiquettes : , , ,

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-NyalaAprès les premières informations données dans les billets précédents, voici mon traditionnel billet annuel regroupant tout ce que je sais sur les événements prévus à l’occasion de la Journée de la bisexualité 2013, qui aura lieu lundi prochain 23 septembre. Comme d’habitude, n’hésitez pas à me contacter (par commentaire à ce billet ou par mail à silvius-biplan AT hotmail.fr) si vous souhaitez compléter ou corriger ces informations. Ce billet sera régulièrement édité jusqu’au 23 (voire après s’il y a des événements les jours suivants), alors gardez un œil dessus !

EDIT le 21 à 12h40 pour le détail des événements prévus à Aix par le Collectif aixois pour l’égalité. Ça fait vraiment plaisir de voir de plus en plus de choses s’organiser un peu partout !

À Paris

À Paris, l’association Bi’cause organise une soirée-débat (une Bi’causerie) au Centre LGBT Paris-Île-de-France le lundi 23, de 20h à environ 23h. Le Centre LGBT Paris se trouve au 61-63 rue Beaubourg, dans le 3e arrondissement (plus d’informations sur le site du Centre avec les infos pratiques et l’annonce de la soirée). Si vous arrivez après 20h, sonnez pour qu’on vous ouvre ! La soirée de cette année se focalisera sur le contact entre les différentes associations et gens importants de la communauté bi à Paris et en province : elle prendra la forme d’une vidéoconférence qui vous permettra de découvrir (ou de redécouvrir) et d’entendre des représentants des différentes associations bi du pays ainsi que d’associations LGBT+++ « généralistes » qui donnent aussi la parole aux bi en leur sein. Voici une liste provisoire des intervenants :

La vidéoconférence sera suivie d’un pot convivial. Si vous pensez rester pour le pot, ça peut être bien de prévenir Bi’cause à l’avance en leur envoyant un mail à association_bicause AT yahoo.fr afin qu’ils sachent à peu près quelle quantité de victuailles prévoir !

À Strasbourg

L’association des Bi’Loulous/-ves (association des bi de l’Est) organise à Strasbourg non pas un mais six événements qui formeront une semaine de la bisexualité et de la pansexualité du 23 au 28 septembre 2013. Voici le programme définitif :

  1. Lundi 23, 20h-23h, La Station: vidéoconférence sur le thème de la bisexualité
  2. Mardi 24, 19h30-22h, La Station : projection d’un film.
  3. Mercredi 25, 16h-19h, La Station : mercredi des Jeunes, édition bisexuelle et pansexuelle avec jeux de société
  4. Jeudi 26, 19h30-22h, La Station : un petit tour de la littérature bi et pan avec apéro participatif
  5. Vendredi 27, 19h30-21h30, La Station : la situation des LGBTI en Europe par Bastiaan Winkel, Administrateur au Conseil de l’Europe
  6. Samedi 28, 16h-19h, La Station : Atelier bricolage aux couleurs.

La Station est le Cente LGBTI de Strasbourg et d’Alsace. Il se trouve au 7 rue des écrivains à Strasbourg. Pour y aller, voyez les informations pratiques sur son site.

Vous pouvez aussi vous tenir au courant sur le site des Bi’Loulous/-ves et sur leur forum (ou encore sur Facebook ou Twitter).

À Aix-en-Provence

La vidéoconférence réunissant de nombreux acteurs du militantisme bi ou bi-allié sera aussi projetée par le Collectif aixois pour l’égalité. Edit le 21 à 12h40 : le Collectif a annoncé les détails sur son site, les voici donc. L’événement est appelé la « Première journée aixoise de la bisexualité » et voit coopérer le Collectif aixois pour l’égalité, Bi’cause, SOS Homophobie et la LMDE. Il y aura donc :

  • De 15h30 à 17h30 : un stand collectif sur le Cours Mirabeau.
  • De 18h15 à 20h30 : une projection de film sur la bisexualité (titre encore à préciser) dans la Salle Culturelle de la Cité Universitaire de l’Estelan, 4-6 boulevard du Maréchal Leclerc (infos pratiques pour y aller sur le site du Collectif).
  • De 20h à 20h30 : une intervention de Bi’cause en visioconférence, puis une présentation de l’enquête nationale sur la bisexualité (même lieu).

Réservez donc votre fin d’après-midi et votre début de soirée ! Et en cas de besoin, n’hésitez pas à passer par le formulaire de contact de leur site pour leur demander des précisions.

À Avignon

Le webmestre du site et forum Bisexualite.info propose d’aider les gens du lieu à assister à la vidéoconférence des militants bi à laquelle il participera le 23 au soir. Si vous êtes intéressé-e, vous pouvez le contacter par courriel à webmaster AT bisexualite.info.

Vous organisez un événement (ou vous avez entendu parler de quelque chose) qui n’est pas annoncé ci-dessus ?

Contactez-moi par commentaire à ce billet ou par courriel à silvius-biplan AT hotmail.fr pour que j’ajoute l’événement manquant à la liste !

Partez pas ! Appel à témoignages : à quoi a ressemblé votre journée de la bisexualité ?

J’ai quelques idées de billets à poster dans les prochaines semaines après le 23 afin de rendre le blog plus actif. Mais une chose qui serait bien, ce serait que vous m’envoyez, par commentaire ou par courriel (silvius-biplan AT hotmail.fr), vos témoignages sur ce qu’aura été pour vous cette journée de la bisexualité 2013, que vous ayez ou non assisté à l’un des événements prévus ci-dessus. Ça n’a pas besoin d’être long, vous n’avez pas besoin de donner votre vrai nom (un pseudo suffit amplement), l’essentiel est pour moi de donner la parole à des bi sur ce blog à l’occasion de cette journée !

Militantisme | 10.09.2013 - 15 h 45 | 1 COMMENTAIRES
Journée de la bisexualité : drapeaux et bannières

Étiquettes : , , , , , , , ,

La journée internationale de la bisexualité approche : elle aura lieu comme chaque année le 23 septembre. À cette occasion, en plus de relayer les informations concernant les événements organisés par les associations bi en France, il m’arrive de réaliser quelques images pour illustrer le blog et tout autre site bi ou bi-allié qui voudrait s’en servir. Voici quelques résultats de ces expérimentations sous Gimp…

Des drapeaux, d’abord :

DrapeauBiGrand-Sombre-JourneeBi-Nyala

DrapeauBiGrand-Sombre-JourneeBi-SegoePrintBold

Des bannières horizontales :

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-Nyala

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-Nyala-280px

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL

BanniereJourneeBisexualiteAvecURL-280px

Si vous habitiez sur Mars et/ou sans connexion à Internet entre 1998 et aujourd’hui, sachez que ces trois couleurs sont celles du drapeau de la fierté bisexuelle créé par Michael Page en 1998 et assez largement utilisé de nos jours. Le violet symbolise la bisexualité dans une position intermédiaire entre l’hétérosexualité (en bleu) et l’homosexualité (en rose).

Comme la journée de la bisexualité est un événement international (à en juger par le nombre croissant de pays qui postent les annonces d’événements sur le site international anglophone de la journée), il m’a paru intéressant de faire quelques bannières dans d’autres langues. Je n’en ai pas fait en anglais, on trouve déjà facilement plein de choses en anglais (par exemple dans ce billet de blog de la militante britannique Jen Yockney). Mais voici ce que j’ai pu bricoler rapidement :

En espagnol :

DiaInternacionalBisexualidad-es

En portugais :

DiaDaCelebraçaoBissexual-pt

En italien :

GiornataMondialeDellOrgoglioBisessuale-it

En gallois (si, si) :

DiwrnodDathluDeurywioldeb-cy

Histoire de faire plaisir à ce bon Vladimir, en russe :

DeniGordoctiBiseksoualov-ru

Tant que nous y sommes, en chinois :

雙性戀自豪日-zh

Pour n’oublier ni nos prédécesseurs romains, ni l’actuel Vatican, voici aussi une version en latin :

DiesUniversalisBisexualitatis-la

Je mettrais bien d’autres versions, mais l’article de Wikipédia n’existait pas dans d’autres langues… (D’accord, j’ai bricolé moi-même la version en latin. Mais même.)

Pardon ? Une version en klingon ? Heu… OK, je tente, mais ça pourrait vraiment être plus précis, alors ne vous offensez pas si un Klingon vous éclate de rire au nez si vous lui montrez ça :

Jaj-u-vay-ngachuq-tlh

En tout cas, vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenus. À bientôt pour d’autres informations sur les événements organisés. Vous pouvez déjà noter qu’outre la conférence planifiée à Paris par l’association Bi’cause (voyez la fin de cet article), l’association des bi de l’Est, Bi’loulous, basée à Strasbourg, prévoit des événements autour de la bisexualité et de la pansexualité le 23 et pendant la semaine qui suivra. En attendant que je relaie ça ici, vous pouvez aussi surveiller leur site (et son forum).

Actualités | English trucs | Militantisme | 28.08.2013 - 13 h 45 | 3 COMMENTAIRES
Quelques actualités bi

Étiquettes : , , , , , , ,

Cela fait un moment que je n’ai pas relayé quelques actualités des communautés bi dans le monde, en particulier les communautés américaine ou britannique (dans ma catégorie « English trucs »), alors voici quelques infos rapides, puisque je ne les croise pas dans les médias LGBT français :

La pudibonderie d’Apple, énième épisode

Il y a un peu plus d’un mois, fin juillet 2013, les membres d’un projet pédagogique portant sur l’histoire des LGBT ont lancé sur la plate-forme d’applications d’Apple une application pédagogique pour smartphones appelée Quist. Le 12 août, l’une des développeuses de l’application, Sarah Prager, était occupée à mettre à jour le descriptif de l’application sur la plate-forme iTunes Connect lorsqu’elle a vu s’afficher un message d’avertissement indiquant que le mot « bisexuality » n’était pas recommandé dans une description d’application pédagogique, et que l’application était susceptible d’être refusée par Apple si le mot y était inclus. Autrement dit, « bisexuality » faisait partie de la liste des mots considérés comme vulgaires au même titre que des insultes ou du spam, par exemple. Une liste qui ne correspondait pas vraiment aux déclarations fréquentes d’Apple prompt à se présenter comme une firme LGBT-alliée. Indignés, les concepteurs de Quist ont donc lancé une pétition sur Change.org pour réclamer le retrait du mot « bisexuality » de la liste des termes prohibés sur l’Apple Store. La nouvelle a été relayée sur les sites LGBT anglophones, dont BiMedia. Après plus de 1100 signatures en moins de vingt-quatre heures, Apple a rétropédalé et résolu le problème (article sur BiMedia).

Voyez aussi les articles à ce sujet sur le site LGBT britannique Pink News et sur Queerty.

Le « problème bi » de Google toujours pas résolu aux Etats-Unis

Souvenez-vous : c’était il y a un an, en août 2012, et j’en parlais ici. Faith Cheltenham, présidente de l’association bi américaine BiNetUSA, publiait dans le Huffington Post américain une tribune dénonçant le fait que les fonctionnalités d’auto-complétion et de recherche instantanée, habituellement actives pour n’importe quel terme qu’on entre dans le moteur de recherche Google, ne fonctionnaient pas avec certains mots à thème LGBT, dont « bisexual » et « bisexuality ». Google avait botté en touche en déclarant qu’il s’agissait d’un simple bug dû aux mécanismes de précaution inclus dans le moteur pour éviter les termes souvent associés à des contenus pornographiques. Un argument moyennement convaincant puisque Google a visiblement su résoudre des « problèmes techniques » autrement plus compliqués. Et indéfendable, puisque ces mots ne sont pas des insultes ou des mots vulgaires en eux-mêmes et n’ont donc pas à être systématiquement bloqués. Google avait en tout cas promis de résoudre le problème. Un premier pas avait été fait en septembre 2012, mais seulement pour les internautes américains (article sur le site bi britannique Bimedia.org). Les internautes britanniques rencontraient toujours le même problème.

Un an plus tard, il s’avère que rien n’a changé. Les membres du projet d’histoire LGBT Quist dénoncent le laxisme et la discrimination persistants de Google dans une nouvelle pétition lancée sur Change.org. La nouvelle a été relayée notamment par Bimedia. Le moins qu’on puisse dire est que quelques signatures en plus ne feront pas de mal, alors n’hésitez pas à aller y jeter un œil !

Bientôt le 23 septembre : la journée de la bisexualité partout dans le monde

DrapeauJourneeBiPetitComme chaque année, la fin du mois de septembre sera marqué par la Journée de la bisexualité (en anglais : Bi Visibility Day, « Journée de la visibilité bi ») qui aura lieu le 23 septembre et sera marqué par divers événements organisés partout dans le monde par les communautés bi. Un site web international en anglais est déjà actif. Pour les accros des réseaux sociaux, il y a aussi une page Facebook et un compte Twitter.Le site se donne pour but, comme chaque année, de lister tous les événements prévus dans le monde à cette occasion. La militante bi britannique Jen Yockney a élaboré et posté sur son blog quelques bannières en anglais pour les pages web (ce serait bien qu’on en fasse encore d’autres en français, d’ailleurs).

Aux États-Unis, c’est l’administration Obama qui se fera remarquer par un acte particulièrement bi-friendly, puisque la Maison blanche a prévu de recevoir des représentants de plusieurs associations bisexuelles nationales ou régionales à l’occasion du 23 septembre. Les discussions porteront notamment sur « les problèmes de santé, le HIV et le sida, la violence au sein des couples, la santé mentale et le harcèlement. » (Sources : Amy Andre sur le Huffington Post anglophone et Aamer Madhani sur USA Today.)

MàJ le 01/09/2013 : En France, l’association parisienne Bi’cause organisera une Bi’causerie (réunion-débat) à l’occasion de la journée. Elle aura lieu le soir à 20h au Centre LGBT Paris-Île-de-France, au 61-63 rue Beaubourg, dans le 3e arrondissement (voyez le site du Centre pour les informations pratiques). La réunion devrait durer jusqu’à 22h environ (mais on part quand on veut). Si vous arrivez après 20h, sonnez pour qu’on vous ouvre !

Actualités | Militantisme | 28.05.2013 - 23 h 07 | 8 COMMENTAIRES
Deux mots sur les « Antigones », la dernière supercherie des réacs pseudo-cools

Étiquettes : , , , , , , ,

EDIT fin mai-début juin pour ajouter d’autres liens vers des articles et pages décortiquant ce « mouvement ».

Il y a quelques jours à peine a émergé un blog WordPress titré « Les Antigones », qui prétend promouvoir un mouvement « apolitique » de femmes « féministes » qui… heu… ben elles sont contre les Femen, mais en dehors de ça on sait pas trop. Oui, elles sont pas super fortiches pour se trouver une démarche autonome, en dehors de taper sur les Femen. Fumeux, mh. Mais attention, elles sont cultivées ! Elles font une référence à une figure mythologique ! à la Grèce antique ! Tout ça ! Et attention attention, elles ont tout compris au monde moderne et donc elles ont un trop super choupi logo trop design !

Hélas pour elles, le Silvius était là et n’a pas apprécié qu’on tente de lui pourrir sa mythologie. Prenez garde, j’ai dégainé Paint.

Au besoin, cliquez sur l’image pour la voir dans sa taille d’origine.Les-Antigones-BanderoleFace à ces « Antigones », j’ai envie de dire : les filles, décoincez-vous, buvez du vin, mangez de la viande crue, décoiffez-vous, remplacez-moi ces toges blanchâtres par des peaux de bêtes fraîchement écorchées, suivez ce transgenre de Dionysos, écartelez tous ces beaufs de Penthées qui essaient de se rincer l’œil en vous épiant du haut de leur pin(e), bref, relisez Les Bacchantes d’Euripide, et faites ce que vous voudrez ! ALLEZ BACCHANTES !

Qu’on s’inquiète de cette énième tentative médiatique ou qu’on s’en amuse, une chose est certaine : il est hors de question de laisser l’extrême-droite ou même les conservateurs faire main basse sur un tel classique de la littérature ou sur les références à la mythologie ou l’Antiquité.

C’est déjà très mauvais pour le pays de voir ses symboles si souvent usurpés par les extrémistes, c’est déjà consternant de voir un épisode historique comme celui de Jeanne d’Arc brandi par des histrions sournois qui n’ont certainement aucune leçon d’histoire à donner (mais beaucoup à recevoir), alors on ne va certainement pas rester les bras croisés pendant que les marketeux réacs s’ingénient à salir nos références culturelles communes en les tirant dans un sens politique qu’ils n’ont pas et ne peuvent même pas avoir (comme je l’ai montré plus haut).

Qu’on nous laisse Antigone tranquille, et stop à l’enfumage !

D’autres informations sur ce « mouvement apolitique » :

« Antigones : ces anti-Femen contre le mariage gay et la « théorie » du genre », sur le Huffington Post, le 27 mai 2013.

« Antigones : piège à connes », sur Moom light, le 27 mai 2013.

« Les Antigones… What Sophocle ? », sur Les Nouvelles News, le 27 mai 2013.

« Les Antigones. Mais pourquoi… ? », sur le blog Maelle & diction, le 28 mai 2013.

« Antigones, l’extrême-droite en robe blanche », article sur Barbieturix, le 29 mai 2013.

« Antigone doit mourir ! » – Les Antigones décryptées, billet sur La Horde, le 1er juin 2013.

Une page Facebook : « Non à la récupération d’Antigone par les réactionnaires », créée le 3 juin.

Pour finir, une blague : la famille Cussédupoulet a un fils, comment l’appellent-ils ? Hémon, bien entendu.

Actualités | Militantisme | 28.03.2013 - 23 h 31 | 1 COMMENTAIRES
Mariage pour tous : agissons jusqu’au bout !

Étiquettes : , , ,

Je ne sais pas vous, mais ces temps-ci, je trouve cette pseudo-Manif’ pour tous beaucoup trop remuante. Même s’ils ne sont toujours qu’une poignée, et même si je ne suis pas sûr qu’ils convainquent grand-monde, il faut s’en méfier, parce que leur mini-lobby s’est doté de tous les outils pour générer des nuages de fumée et se faire passer pour plus représentatif qu’il ne l’est. Il y a plus grave : le vote au Sénat n’est pas encore fait et il ne faudrait pas que ce sursaut des réacs fasse échouer le projet si près du but.

Alors, on va se battre jusqu’au bout pour ce projet de loi, oui ou non ?

– Ce que j’ai pour le moment, c’est la dernière pétition en date d’Allout pour soutenir le projet avant son vote au Sénat. A signer et à diffuser autour de vous si ce n’est pas déjà fait.

– Ce que vous pouvez faire aussi, c’est, comme le font en ce moment même les opposants au projet, contacter votre sénateur pour lui manifester votre soutien au projet de loi. Là, c’est sûr qu’on n’a pas encore de site zombifiant comme ce que les anti- ont mis en place, avec un fichage systématique des sénateurs, une interface infantilisante à la Google et des messages non modifiables. Par contre, vous pouvez en profiter pour vous renseigner sur votre sénateur, trouver son site et son adresse mail. Sur le site du Sénat, vous avez une page pour trouver votre sénateur. Vous y trouverez parfois directement son adresse mail. Vous pouvez aussi carrément lui envoyer une lettre à l’adresse du Sénat, c’est expliqué ici. Ça ne prend pas tant de temps que ça, c’est une démarche citoyenne et ça vous apprendra des choses sur ceux qui vous représentent. C’est aussi le seul moyen d’action directe pouvant peser sur le vote.

– Sur les réseaux sociaux, il y a en ce moment un truc qui consiste à ajouter sur son profil (parfois à la place de la photo de profil, parfois en plus) le symbole de l’Human Rights Campaign qui est utilisé en ce moment même aux États-Unis pour soutenir le mariage pour tous auprès de la Cour suprême (voyez sa page Facebook par exemple). Le site www.egalitepourtous.fr/ vous permet de générer une image de profil affichant ce symbole en surimpression sur l’image (une photo, un dessin, ce que vous voulez).

– Par ailleurs, il vaut toujours la peine de relayer des articles comme celui du « Monde » sur « la grande illusion » (qui montre que le mouvement des anti- est beaucoup moins divers et apolitique qu’il ne le prétend, et aussi qu’un tiers des associations ne sont que des coquilles vides), ou les communiqués de l’Inter-LGBT, ou les tribunes et articles du même genre sur lesquels vous pouvez tomber.

L’enfumage du plan comm’ des réactionnaires ne passera pas ! On ne lâche rien !