6223 Annonces d’événements | Le Biplan

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Le Biplan
Bisexualité : actualité, culture et réflexions diverses
Annonces d'événements | Réflexions de fond | 09.03.2013 - 13 h 23 | 28 COMMENTAIRES
La bisexualité, grande oubliée du débat sur le mariage

Étiquettes : , , , , ,

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été choqué par la déferlante d’homophobie décomplexée qui a inondé les médias et Internet à l’occasion de la présentation du projet de loi sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, puis de sa discussion à l’Assemblée nationale. J’ai eu de la chance dans la vie et je ne peux pas prétendre avoir été souvent confronté à de l’homophobie directe et violente : la campagne de désinformation pure menée par les opposants au projet de loi a été la première fois où je me suis senti profondément rejeté et détesté à cause de mes attirances et de mes sentiments.

 

Mais, en tant que bisexuel, une violence supplémentaire, plus insidieuse, a été l’absence totale de la moindre mention des personnes bisexuelles dans ce débat. D’emblée, et cela même dans les propos des meilleurs défenseurs du projet (tu quoque Taubira), la loi a été présentée en termes d’ouverture du mariage à une catégorie prédéfinie de personnes qui serait « les homosexuel-le-s ». C’est comme si même les partisans du projet les plus progressistes s’étaient avérés incapables de le porter dans toute son ampleur, dans toute sa grandeur aussi : le fait qu’il ne recourt nulle part à la notion d’orientation sexuelle ou sentimentale, et raisonne uniquement en fonction du sexe des personnes à marier.

 

Je ne répèterai jamais assez à quel point cette approche est une bonne chose, et à quel point les mots sont importants : c’est bel et bien de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe qu’il s’agit, et non d’un quelconque « mariage gay ». Le droit de se marier à une personne du même sexe que soi est un droit que tout le monde va acquérir (même Christine Boutin et André Vingt-Trois, ne leur en déplaise) : ça, ça a été dit, mais personne ne semble avoir osé en tirer les (excellentes) conséquences, à savoir que toutes les citoyennes et tous les citoyens français, sans distinction d’orientation sexuelle/sentimentale, vont avoir désormais la liberté de se marier avec un autre adulte consentant sans distinction de sexe.

 

Le changement principal, le bouleversement, l’incroyable progrès est ici : la loi, techniquement, ignorera désormais le sexe de la personne avec laquelle vous voulez vous marier. Homme ou femme, ce sera le même mariage et (presque : espérons que la suite viendra) les mêmes droits.

 

Il suffit de réfléchir deux secondes pour comprendre à quel point cette loi est incroyablement favorable aux bi et favorable aussi à une conception plus fluide de la vie sexuelle et amoureuse en France. Désormais, non seulement il sera légal d’envisager un amour-toujours avec quelqu’un du même sexe dans le cadre du mariage, tout comme c’était possible jusque là avec une personne de l’autre sexe, mais il sera aussi légal de mener une vie de couple successivement avec un mari puis avec une épouse ou inversement. De plus, la progression déjà nette (même si encore très perfectible) des droits accordés aux couples de même sexe diminue le gouffre qui existait jusque là entre les deux types de couples, ce qui confère une légitimité déjà plus égale à ces deux types de vie de couple : cela réduit en partie la désagréable schizophrénie que j’évoquais parmi les difficultés rencontrés par les bi dans leurs perspectives de vie dans un précédent billet.

 

Alors, pourquoi ne pas avoir parlé ici plus tôt du mariage pour tous ? Je dois dire que j’ai l’impression de m’être fait avoir. D’avoir cédé à la pression imbécile des homophobes (lesquels sont évidemment biphobes sans le savoir puisque leur vision du monde n’inclut même pas la possibilité d’une bisexualité : je suppose qu’on doit être des espèces d’aliens pour eux), et d’avoir laissé les opposants influer sur les termes du débat, nous ramener par leurs propos à une simple défense de l’homosexualité comme on ne devrait plus avoir à en faire, contre des critiques dont l’archaïsme donnait régulièrement dans l’anachronisme.

 

Atterré par ce nivellement du débat, je me suis laissé aller à penser parfois qu’au fond on avait déjà assez de mal à parler des homos sans se faire taper sur la gueule, alors je n’allais pas « en plus » parler des bi. J’ai craint qu’une mise en avant du caractère admirablement progressiste et « bi-friendly » de cette loi ne la rende encore plus compliquée à défendre et ne fasse que donner aux opposants matière à davantage de désinformation et de propagation de clichés.

 

Il est déjà difficile d’être une minorité dans la minorité, de devoir toujours faire l’effort supplémentaire de signaler aux minorités qu’on existe aussi et qu’on aimerait bien avoir pignon sur rue, être inclus nous aussi dans la prise en compte scrupuleuse des différentes sensibilités, des différents modes de vie possibles autres qu’hétéronormés.

 

Mais pendant tout ce débat, je me suis senti littéralement nié dans ce que j’étais. Pas un mot sur la bisexualité, sur l’éventualité même de vivre une vie où l’on peut ressentir du désir et des sentiments aussi bien pour des gens de l’autre sexe que pour des gens du même sexe. Ce n’était même pas qu’on en parlait sur le mode de la critique ou de l’insulte plus ou moins déguisée, comme c’était le cas pour l’homosexualité : on n’en parlait même pas. Ce n’était pas dans les termes du débat. On ne posait même pas la question. Ni les députés, ni les sociologues ou autres universitaires que j’ai pu lire, ni les journalistes n’ont jamais inclus la bisexualité dans cette loi qui concerne pourtant les bi au premier chef… et qui concerne tous les Français dans leurs libertés.

 

Au fond, ce projet de loi accorde à tous une liberté dont personne ne veut prendre vraiment la mesure. Chacun a continué à penser avec des catégories contestables et dépassées, cette bipartitition homo/hétéro si confortable pour la majorité qui se croit hétéro, si utile pour rejeter toute attirance vers le même sexe dans une altérité radicale, un autre monde. Le projet de loi, heureusement, est plus évolué que cela.

 

Cette absence complète de la bisexualité et des bi dans le débat est le dernier exemple en date, et le plus criant, de ce qu’on appelle « l’invisibilisation de la bisexualité », et que j’appelle souvent ici « invisiBIlité ». La bisexualité est là, elle concerne des millions de gens en France, même si tous ne s’en revendiquent pas comme d’une étiquette communautaire et/ou militante – ce qui ne change rien à la nécessité de prendre en compte leur sensibilité et leurs problèmes. La possibilité et même la réalité de la bisexualité, dans ses multiples nuances, est connue au moins depuis les rapports Kinsey, mais tout se passe comme si la société française ne se décidait toujours pas à la digérer.

 

Il le faudra bien, et je pense que cette loi y aidera beaucoup. On peut espérer que d’ici une ou deux générations, les catégories homo/hétéro seront enfin nuancées, au moins par ce troisième terme commode qu’est « bisexuel », voire par une palette encore plus riche. Mais comme d’habitude, rien ne changera si on ne se bouge pas, que ce soit dans les discours médiatiques et savants ou tout simplement dans la vie quotidienne.

 

Si on ne prend pas la parole au nom des idées progressistes, il y aura toujours des conservateurs, voire des réactionnaires, pour emprisonner la discussion dans des termes complètement archaïques, en décalage complet avec la réalité des vies.

 

Bref, j’ai eu tort de me taire si longtemps sur ce sujet, et j’en ai un peu honte… mais mieux vaut tard que jamais.

 

C’est pourquoi je suis d’autant plus heureux d’annoncer le sujet de la prochaine Bi’causerie à Paris, qui aura lieu ce lundi 11 mars, et qui portera précisément sur « Bisexualité et mariage pour tous » :
Cher(e)s ami(e)s, Bi’causien(ne)s,
Nous vous invitons à la prochaine Bi’causerie qui aura lieu le lundi 11 mars, à 20 h. Le thème en est le suivant :
 
La loi sur le mariage bientôt votée ? Sa place dans le mouvement général pour l’égalité des droits… Et qu’en pensent les bi-e-s ? L’adoption, la filiation, comment ? La PMA quand ? Et les trans’ ? Vastes sujets que nous aborderons lors de la Bi’Causerie du 11 mars.
 
Au Centre LGBT, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris
Après 20 h, sonnez.
Métro : Arts et Métiers, Rambuteau, RER Châtelet – Les Halles Bus 38, 47, arrêt Grenier Saint-Lazare – Quartier de l’Horloge Vélib’ stations n° 3010 et n° 3014
 
à bientôt !
L’équipe de Bi’Cause

 

Association Bi’Cause
« Parce que l’amour est un droit… »
Site internet :http://bicause.webou.net (nouveau site)
Infoline et répondeur : 06 44 22 20 62 (nouveau numéro)
Page Facebook : www.facebook.com/Bi.Cause
Compte Twitter : www.twitter.com/Bi_Cause
Adresse postale :  c/o Centre LGBT,61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris.
Venez en nombre !
Annonces d'événements | 24.02.2013 - 14 h 01 | 0 COMMENTAIRES
Activités de Bi’cause : sortie cinéma « La Parade » lundi 25 et Bi’envenue le jeudi 28

Étiquettes : , ,

2013, La Parade

Actualités de l’association parisienne Bi’cause :

Lundi 25 février : la Bi’causerie prévue avec l’association « Les oubliés de la mémoire » est reportée. À la place, le même jour (demain), l’association vous propose une sortie cinéma pour aller voir le film La Parade, de Srdjan Dragojevic (2013).
La séance se déroule à
La Clef
34 rue Daubenton 75005
Paris 5e
Métro Censier – Daubenton
En VO, Numérique
lundi 25/02 à 21h
Début du film : 21h
Fin : 23h environ

Fiche du film La Parade sur le site du magazine Première

LogoBicausePetit

Jeudi 28 février : la réunion habituelle Bi’envenue, destinée à discuter de la bsiexualité en toute convivialité et particulièrement ouverte aux nouveaux venus, aura lieu comme d’habitude au « Banana Café « , 13 rue de la Ferronnerie, Paris, métro Châtelet-Les Halles, à partir de 20h00 (rendez-vous au piano bar en sous-sol).

Site de Bi’cause

Page Facebook de Bi’cause

Annonces d'événements | 26.01.2013 - 16 h 03 | 0 COMMENTAIRES
Manifestation du 27 janvier : Bi’cause toujours là !

Étiquettes : , ,

2013jan27tract

Demain dimanche 27 janvier  aura lieu un nouveau rassemblement à Paris pour soutenir le projet d’ouverture du mariage et de l’adoption – et de la PMA – aux couples de même sexe. Comme lors de la précédente manifestation, Bi’cause sera au rendez-vous pour aider à représenter les personnes bisexuelles dans ce cortège, dans un débat où les bi sont complètement oubliés mais luttent eux aussi pour les droits des LGBTIQ+++.

Voici d’abord le communiqué de l’association (il date du 12, d’où l’allusion à la manif des anti le 13) :

Chère amie, cher ami,

 Il faudrait vivre sur une île déserte (sans Internet !) ou dans le blizzard sous un igloo pour ne pas être au courant de la démonstration que les « antis » préparent pour ce week-end.

 De leur côté, l’intolérance, le rejet, le refus, l’inégalité.

 Du nôtre, du côté que nous partageons, celles et ceux qui représentent toute la diversité de la société : le homos, les hétéros, les bis et les autres, les jeunes et les moins jeunes, les parents et les enfants, l’ouverture…

 Oui, Bi’Cause partage les valeurs pour l’égalité des droits, quels qu’ils soient. Oui, Bi’Cause se sent bien dans ce mouvement qui monte et prend de l’ampleur, et ce, quelles que soient les positions personnelles sur « l’institution mariage », sur le fait d’être individuellement attiré par elle ou non.

 Oui, Bi’Cause se sent partie prenante de cette chaleur qui se construit, et qui devrait submerger les rues, de Paris le 27 janvier, de province aussi.

Nous vous invitons, si vous habitez en province, à rechercher une éventuelle manifestation, notamment le 19 janvier, dans votre ville ou dans une ville proche. Et si vous le voulez, belote et rebelote, nous vous accueillerons avec plaisir le 27 dans notre petit cortège(*).

Oui, nous voulons faire entendre la voix des bisexuelles et bisexuels lors de ces journées, cette voix que résume notre conviction :

« Aimer en toute légalité, c’est aimer en toute égalité ».

Et les informations pratiques pour retrouver Bi’cause : le cortège de l’association se trouvera à hauteur du 98, boulevard Arago pour prendre le départ de la manifestation à 14h avec le reste du cortège.

Venez nombreuses et nombreux !

(Au fait, si vous n’avez pas de drapeau bi à apporter, sachez que l’association en vend généralement : de mémoire, c’est 10 euros par défaut, 5 euros pour les adhérents. Sinon, on peut aussi en trouver sur Internet, bien sûr, mais vu le délai de commande c’est plutôt à faire en prévision des prochaines manifs.)

Drapeau de la fierté bisexuelle. Source : Wikimedia Commons.

Drapeau de la fierté bisexuelle. Source : Wikimedia Commons.

Pour la manifestation de demain et pour les prochaines, je rappelle quelques sites précieux pour se tenir au courant des rassemblements dans les différentes régions de France et pour la logistique (covoiturages, logements, préparations de slogans et d’affiches, etc.) :

Pridemap pour les rassemblements en province et la logistique de déplacement.

Agissons pour l’égalité pour l’organisation, les argumentaires et les affiches.

– Si vous êtes sur les réseaux sociaux, prenez le temps de chercher les nombreux événements consacrés au soutien à ce projet de loi, par exemple l’événement Facebook de la manif’ du 27.

– Des petites choses utiles : le tract-argumentaire de l’Inter-LGBT (lien vers le document pdf sur leur site), et une BD pro-mariage avec de vrais arguments dedans sur le blog BD de Silver (merci à lui !).

Enfin et surtout, si jamais vous ne pouvez pas venir vous-même :

– Pensez à manifester votre soutien à vos fenêtres et/ou sur Internet, sur les forums, les réseaux sociaux, etc.

– Parlez-en autour de vous, invitez les gens à venir, et, si vous tombez sur des opposants au projet, argumentez pied à pied !

Bonne manifestation à tous et à bientôt pour la suite !

Annonces d'événements | Militantisme | 15.12.2012 - 13 h 03 | 0 COMMENTAIRES
Manifestation du 16 décembre : les bi dans le cortège !

Étiquettes : , , ,

Je relaie le communiqué de l’association bi parisienne Bi’cause en vue de la manifestation de demain dimanche 16 décembre 2012 :

Pour l’égalité maintenant, contre les discriminations tout le temps !

manifestation du 16/12 à Paris

1) Nous proposons de retrouver le cortège de Bi’Cause à 13h45 place de la Bastille angle rue de Lyon place de la Bastille, côté sud de l’immeuble de l’Opéra Bastille.Ensuite nous nous insèrerons à la place qui nous aura été conseillée par les organisateurs.

2) Voici l’extrait de messages qui circulent au niveau de l’inter lgbt. :

Pour ceux qui ont raté le collage mais qui sont intéressés : Aides en organise un le 13 décembre : contacter…

Nous ne mettons pas le nom de la personne à contacter, nous lui faisons part du mail des ami-e-s intéressé-e-s et disponibles ; prévoir un rdv au centre lgbt vers 19h jeudi 13.

Pour participer aux tractages, s’inscrire sur le doodle : http://doodle.com/g9xa3c5cvdsh62iv

3) Lundi, à la Bi’Causerie, nous avons lancé une première collecte pour contribuer à financer les affiches, tracts, locations de camion et de sono. Nous avons récolté 15,30€, ce qui est un bon début.

Nous ouvrons un « Bi’Manif-thon » : faites vos promesses de dons, et notre trésorier engagera la somme cumulée et se chargera de récupérer les fonds auprès de vous… Objectif modéré, et donc à exploser : 100 € ! à vos claviers pour répondre, si possible positivement !

à bientôt de vous lire et de vous retrouver,

l’équipe de Bi’Cause

Je vous recommande aussi la lecture de cet article sur Yagg qui rassemble beaucoup de références, d’indications et de conseils pour les manifestations, à Paris et dans toute la France. Bonnes manifestations à tout-te-s !

Annonces d'événements | 15.11.2012 - 21 h 45 | 0 COMMENTAIRES
[Événement] Dimanche 18 à Paris : discussion sur l’asexualité

Étiquettes : , , ,

Je relaie cette annonce d’une discussion sur l’asexualité, une orientation sentimentale encore très peu connue. Quel rapport avec la bisexualité ? Même s’il n’y en avait aucun, ça ne m’arrêterait pas, remarquez… mais ce n’est pas impossible qu’il y en ait un. Il  y a différents degrés d’asexualité, certains consistant simplement en une attirance sexuelle très faible, et n’excluant évidemment pas qu’on puisse être attiré-e par des gens de l’autre sexe, du même sexe, un peu les deux, ou aussi par des transgenres/queer, etc. De plus, ce n’est pas parce qu’on est asexuel qu’on n’a pas de vie affective et sentimentale, et là encore il y a toutes sortes de cas de figure possibles. Bref, ce sera l’occasion d’en apprendre plus, justement !

Ah ben, le site de l’Association pour la visibilité asexuelle en parle sur son site. Voici le paragraphe à ce sujet :

Est-ce que les personnes asexuelles ont des préférences de genre dans les relations ?
Bien que les personnes asexuelles n’aient pas d’attirance sexuelle, bon nombre d’entre elles ressentent ce qu’on appelle de l’attirance romantique. Or, cette attirance romantique est souvent genrée. On parle alors volontiers d’orientation romantique.

Certaines personnes asexuelles se décrivent comme hétéroromantiques (ressentent des sentiments romantiques pour des personnes d’un autre genre), homoromantiques (ressentent des sentiments romantiques pour des personnes d’un même genre), biromantiques (des sentiment romantiques pour les hommes et les femmes), panromantiques (sans préférences de genre). Enfin, les asexuels aromantiques ne ressentent pas d’attirance romantique.

Sur ce, l’annonce, donc :

« Ce dimanche le 18 novembre à 17h, Alice et Baptiste de l’Association pour la Visibilité Asexuelle (AVA) lanceront une discussion sur l’asexualité.

Plus d’info :
Vous êtes sans doute nombreuses et nombreux à avoir déjà entendu parler de l’asexualité. Ça vous dit quelque chose. Malheureusement, il arrive encore trop souvent que la parole des premières et premiers concernés soit oubliée de ce genre de discussion. Et en France, nous sommes bien souvent relégué-es au rang d’objets de science ou de curiosités publiques.

C’est pour remédier à cette situation que nous aimerions vous parler des idées, des débats et de la diversité que l’on peut trouver dans le mouvement asexuel. Car au-delà des définitions – une personne asexuelle est une personne qui ne ressent pas (ou peu) d’attirance sexuelle – il y a mille façon de vivre son asexualité. Et nous essaierons de vous en donner un aperçu. Nous essaierons aussi de vous faire partager une partie des discussions et des façons nouvelles de penser la sexualité qui sont au cœur de nos communautés et qui en font selon nous la richesse. En un mot, nous essaierons de vous communiquer notre propre histoire avec nos propres mots. Et c’est pas plus mal !

Quelques questions parmi celles qui seront abordées :

Qu’est-ce que l’asexualité ?
Asexualité et antisexualité?
Qu’est-ce qu’une orientation romantique ?
Asexualité, amour, amitié et intimité
Qu’est-ce que l’aromantisme ?
Les personnes asexuelles ont-elles un plan secret pour dominer le monde ?

La Mutinerie est un lieu féministe et ouvert à tou-TE-s, Par et pour les Meufs, Gouines, Trans’, Queers.
176-178 rue Saint Martin, 75003 Paris
Ouvert tous les jours de 16h à 2h
http://www.lamutinerie.eu
Métro : Rambuteau (11) – Etienne Marcel (4) – Chatelet (1-7-14) »

Il y a aussi le site de l’Association pour la Visibilité Asexuelle : www.asexualite.org et l’événement Facebook dédié.

Annonces d'événements | 03.11.2012 - 13 h 23 | 0 COMMENTAIRES
[Événements] Activités de Bi’cause en novembre 2012

Étiquettes : , , , , , , , ,

Voici les activités prévues par l’association bi parisienne Bi’cause pour ce mois de novembre 2012 :

lundi 12 novembre aura lieu une Bi’causerie (débat à thème) : Bi’cause rencontrera l’association LGBT chrétienne David et Jonathan. La discussion aura lieu au Centre LGBT à partir de 20h (sonnez pour entrer).

lundi 26 novembre, la deuxième Bi’causerie du mois aura pour thème « VIH, IST et bisexualité ». La discussion se fera en présence des membres du groupe de travail interassociatif ayant mis au point le questionnaire sur la bisexualité distribué au moment de la Journée de la bisexualité 2012 et formé de membres des associations SOS Homophobie, le MAG, Act-Up et bien sûr Bi’cause. Cette Bi’causerie aura elle aussi lieu au Centre LGBT à partir de 20h (voyez le lien ci-dessus).

jeudi 29 novembre, ce sera la Bi’envenue mensuelle, consacrée à l’accueil des nouveaux et à des discussions conviviales sur la bisexualité, avec éventuellement quelques mots sur l’association pour les personnes intéressées. Comme chaque mois, elle aura lieu au Banana Café, 13 rue de la Ferronnerie (métro Châtelet), à partir de 20h. Rendez-vous dans la salle du sous-sol.

Annonces d'événements | 07.10.2012 - 20 h 31 | 0 COMMENTAIRES
[Événement] Bi’causerie, Paris, Centre LGBT, lundi 8 octobre : « Bi et fier de l’être »

Étiquettes : , , , ,

(Désolé pour le retard, j’ai été bien occupé ces derniers jours. C’est ce lundi et le thème est important !)

Bi’causerie

Bi et fier de l’être

8 octobre 2012 – 20 h – Centre LGBT

Réaffirmer la fierté bisexuelle

Pourquoi les bi sont-ils tellement invisibles, pourquoi tant de personnes bisexuelles préfèrent-elles se retrancher au « placard », un placard subi et peu épanouissant plutôt  que de révéler leur bisexualité ?

Il n’est pas toujours facile de lutter contre le déni qui entoure la bisexualité ou contre le poids des clichés stigmatisants. Pas toujours facile d’être fier d’affirmer sa bisexualité dans un environnement social dont on craint l’éventuel rejet ou la mésestime.

Et pourtant il y a toutes raisons de ne douter ni de la légitimité, ni de la dignité de notre orientation sexuelle. Reconnue politiquement, riche de personnalités qui font partie du patrimoine culturel français, porteuse de vertus libératrices pour la société entière face à certaines normes sclérosantes, et puis oui, on peut être bi et bien dans sa peau, autant de réalités qu’il ne tient qu’à nous de réaffirmer à nos propres yeux et aux yeux du monde.

Venez évoquer et approfondir avec nous les dimensions de la fierté bisexuelle.

Entrée libre

Centre LGBT, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris

Après 20 h, sonnez.

Métro : Arts et Métiers, Rambuteau, RER Châtelet – Les Halles
Bus 38, 47, arrêt Grenier Saint-Lazare – Quartier de l’Horloge
Vélib’ stations n° 3010 et n° 3014

Bi’causerie est une rencontre organisée par l’association Bi’Cause, autour d’un thème relevant de la « culture bi » : arts, littérature, société… avec la participation d’une personnalité ou d’une association invitée.

Le 2e et le 4e lundi du mois, la Bi’causerie est ouverte aux adhérents, sympathisants, bi friendly, à tous ceux qui s’intéressent à l’univers de la bisexualité. Entrée libre.

Annonces d'événements | 26.09.2012 - 22 h 45 | 0 COMMENTAIRES
[Événements] Cette semaine : événements à Paris et à Lille !

Étiquettes : , , , , ,

La Journée de la bisexualité est passée, mais les associations sont actives toute l’année !

Pour les Parisiens et les Franciliens, la prochaine réunion Bi’envenue de Bi’cause aura lieu demain jeudi 27 septembre à partir de 20h au Banana Café, 13 rue de la Ferronnerie, 75001, métro Châtelet-Les Halles. On se réunira comme d’habitude dans la salle du sous-sol. Ces réunions sont faites pour les nouveaux alors n’hésite pas à vous lancer !

Mais surtout, je relaie l’annonce du prochain café-philo organisé par L’Égide, la maison régionale des associations LGBT de Lille, ce vendredi 28 septembre, sur le thème : « Quelle place aujourd’hui pour les bi ? ». Communiqué détaillé ci-dessous.

« L’Égide vous invite à son prochain

« Café-Philo » sur le thème
« Quelle place aujourd’hui pour les Bi ? »
Vendredi 28 septembre à 19h,
à L’Égide, 202 rue Nationale à Lille (entrée rue Colson).
Dès 17h30, venez partager un café !

Que ce soit dans la société ou dans les mouvements revendicatifs, les Bi sont souvent la minorité parmi la minorité.

La plupart du temps les personnes Bi sont mises à l’écart, autant par les hétéros que par les homos, et font l’objet de clichés parfois tenaces : les Bi « sont incapables de se décider », « la bisexualité n’est qu’une phase » ou encore « les personnes bisexuelles sont forcément infidèles ». Elles sont également invisibilisées dans les médias et par la presse spécialisée, même au sein des mouvements LGBT (Lesbienne, Gay, Bi, Trans).

Les « Bi » et leurs revendications sont donc malheureusement mis entre parenthèses. En effet actuellement en France les associations bisexuelles sont sous-représentées, avec, a priori, deux associations à destination des personnes bisexuelles en France (une à Paris et une autre à Lyon). Et sur Lille, quel était le dernier évènement uniquement dédié à la bisexualité ?

À l’occasion de ce « Café-Philo », nous pourrons, par exemple, discuter de la bisexualité, de la place que les personnes bisexuelles ont dans notre société, de pourquoi les mouvements Bi ont tant de mal à naître ? Quels sont leurs combats et revendications ? Et surtout, ce sera l’occasion de passer un grand appel :

Bi, Vous avez droit à la différence !
Osez vous affirmer !
Si vous souhaitez venir partager cet instant avec nous, apporter vos expériences, vos interrogations et opinions, n’hésitez pas à venir à L’Égide à partir de 17h30 pour un café, la discussion commencera vers 19h.

Cette rencontre non communautaire unique en région est ouverte à toutes et à tous, Bi ou non ! Venez échanger avec nous !

N’hésitez pas à nous contacter :
contact@legide.org,
09 50 47 94 66 (prix d’un appel local),
06 61 27 21 95. »

En voilà une bonne idée ! N’hésitez pas à diffuser l’annonce autour de vous ! Vous pouvez aller voir l’annonce sur le site de L’Egide et puis les infos pratiques pour aller au lieu dit vendredi soir. Merci à France Bisexualité Info qui a diffusé le lien sur son blog.

Annonces d'événements | Militantisme | 15.09.2012 - 23 h 29 | 2 COMMENTAIRES
Les événements prévus pour la Journée de la bisexualité 2012

Étiquettes : , , ,

MISE À JOUR LE 23 SEPTEMBRE : Belle journée de la bisexualité à tou-te-s ! N’oubliez pas d’en parler autour de vous, de remplir et de diffuser le questionnaire en ligne, et, si vous voyez les équipes associatives en action, de leur parler et de les prendre en photo pour qu’on en ait des souvenirs à mettre en ligne ! J’ai ajouté un début de revue de presse dans la section « Internet », des détails sur les événements ailleurs dans le monde, ainsi qu’un communiqué de l’association bi lyonnaise France Bisexualité Info qui regrette de ne pas avoir été davantage associée aux actions de ce week-end malgré ses demandes : j’attire encore une fois l’attention sur cette toute jeune association motivée et énergique, qui relaie d’ailleurs beaucoup d’articles via son blog. Gageons que la coopération entre associations saura s’améliorer d’ici à l’an prochain.

MISE À JOUR LE 22 SEPTEMBRE (3e MàJ) : ajout dans la partie Internet : le comité ILGA Europe, branche européenne de l’International Lesbian, Gay, Bisexual, Trans and Intersex Association, a publié vendredi 21 septembre un communiqué de soutien à l’occasion de la Journée de la bisexualité. + Ajout du lieu du Pot de Bi’cause dimanche 23 (réservé aux adhérents et participants à l’enquête bi). + SOS Homophobie PACA a mis en ligne les premières photos des équipes en action avec le questionnaire bi à Marseille, sur l’événement Facebook dédié. Sur Internet, le questionnaire en ligne avait été rempli par 2000 personnes environ samedi 22 au matin : n’hésitez pas à le remplir et à le diffuser !

—–

La Journée de la bisexualité, le 23 septembre, approche à grands pas ! Le 23 même, mais aussi les jours précédents et suivants, divers événements sont organisés en France et dans le monde à cette occasion. Alors, qu’est-ce qui se prépare, où, comment, par qui, et comment participer ou donner un coup de main ?

Je vais tâcher de regrouper dans ce billet toutes les informations que j’aurai d’ici le 23, ce qui signifie aussi que cette page est susceptible d’être mise à jour au fil du temps. Et si vous avez eu vent de quelque chose qui n’est pas sur cette page, ce serait massivement chou de votre part de me la relayer pour que je l’ajoute !

À Paris

– Le samedi 22 et le dimanche 23 septembre (matin et après-midi) aura lieu une action commune organisée par les associations Bi’Cause, SOS Homophobie, le MAG Jeunes LGBT et Act-Up. Un questionnaire sur la bisexualité, mis au point par ces associations, sera proposé au public dans plusieurs endroits (rues, places, centres commerciaux…) par des équipes de deux ou trois personnes. Exemples d’endroits où vous pourrez les voir en action à Paris : à Beaubourg (centre Pompidou), au Luxembourg, à la Défense, dans les marchés d’Aligre et de Place Monge. Les résultats seront ensuite dépouillés et les premiers résultats seront publiés rapidement. Pour cette action, ces associations recherchent toujours de bonnes volontés, pour s’intégrer aux équipes chargées de faire remplir le questionnaire dans les rues, ou bien pour dépouiller les résultats en fin d’après-midi

Si vous êtes intéressé-e, envoyez un mail à Bi’cause à : association_bicauseAROBASEyahoo.fr

Pour passer par le MAG, l’adresse à utiliser est administrateur04AROBASEmag-paris.fr

– Le dimanche 23 à 18h au centre LGBT Paris-Île-de-France aura lieu un pot organisé par Bi’cause destiné aux adhérents de l’association et aux personnes qui auront participé aux équipes de diffusion du questionnaire. Le lieu est encore à préciser pour le moment.

À Strasbourg

– Le samedi 22 et le dimanche 23 septembre (matin et après-midi), une équipe devrait faire remplir le questionnaire sur la bisexualité réalisé conjointement par quatre associations LGBT ou bi (détails ci-dessus dans « À Paris »). Si ça vous intéresse, contactez les associations concernées via leurs sites web.

– Le groupe bi AmBIvalence, contacté, m’a indiqué qu’un événement était organisé à titre privé le 23 (MàJ : c’est sur leur agenda ici où ils expliquent pourquoi c’est organisé en privé). Je n’ai pas eu de détails, mais, si ça vous intéresse, vous pouvez les contacter via leur site web.

À Besançon

– Le samedi 22 et le dimanche 23 septembre (matin et après-midi), une équipe devrait faire remplir le questionnaire sur la bisexualité réalisé conjointement par quatre associations LGBT ou bi (détails ci-dessus dans « À Paris »).

À Nantes

– Le samedi 22 et le dimanche 23 septembre (matin et après-midi), une équipe devrait faire remplir le questionnaire sur la bisexualité réalisé conjointement par quatre associations LGBT ou bi (détails ci-dessus dans « À Paris »).

En Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le samedi 22 et le dimanche 23 (matin et après-midi), la délégation PACA  de SOS Homophobie souhaite également proposer au public le questionnaire sur la bisexualité (cf. ci-dessus « À Paris »). Je relaie l’appel à bonnes volontés : « Nous souhaitons mettre en place des équipes à Nice, Marseille, Aix, Avignon et Montpellier. Vous pouvez vous manifester par retour de mail en indiquant dans quelle ville vous voulez nous rejoindre. » Si vous êtes intéressé-e, envoyez un mail à sos-pacaAROBASEsos-homophobie.org ou allez sur la page Web de la délégation PACA.

À Marseille

Samedi 22 septembre, rencontre-débat « Comment lutter contre la biphobie » organisée par la délégation PACA de SOS Homophobie à partir de 19h au bar “le WAAW”, 16 rue Pastoret, Marseille 6ème. Je retransmets la suite de l’annonce : « Et toute la soirée, nous rencontrerons et présenterons l‘association SOS homophobie aux nouvelles et nouveaux. Évidemment, touTEs les militantEs et sympathisantEs seront bienvenuEs pour ce débat et cette réunion de rentrée.  » L’événement est annoncé sur le site de la délégation et a aussi une page sur Facebook pour ceux qui y sont. MàJ le 22 : la page Facebook arbore désormais quelques photos des équipes en pleine action avec le questionnaire !

Sur Internet : sites relais et revue de presse

J’ai donné ci-dessus les liens vers les sites des associations organisant des événements IRL. Il faut signaler que le site Internet de Bi’cause, après une petite panne, a changé d’adresse ces derniers jours : il se trouve désormais à l’adresse bicause.webou.net.

Sur Twitter, il y a les comptes des associations françaises, principalement le Twitter de Bi’cause, mais aussi celui de SOS homophobie et de sa délégation en PACA, celui du MAG et celui d’Act Up Paris, ou bien le hashtag général #Bisexualité. Mais ce serait bien de se mettre d’accord sur un hashtag commun propre à l’événement pour en parler, du genre #Bi2012, histoire que chacun retrouve facilement tout ce qui se dit dessus.

Le questionnaire sur la bisexualité peut être rempli en ligne sur cette page du site de SOS Homophobie, et dispose d’un blog Yagg ici. Voyez aussi le communiqué de presse interassociatif pour le lancement du questionnaire. MàJ : le samedi 22 au matin, environ 2000 personnes avaient rempli le questionnaire en ligne. L’information est aussi relayée sur divers sites, dont celui des associations LGBT de Toulouse et Sida Info Service.

Le comité ILGA Europe, branche européenne de l’International Lesbian, Gay, Bisexual, Trans and Intersex Association, a publié vendredi 21 septembre un communiqué de soutien à l’occasion de la Journée de la bisexualité.

La presse en ligne parle de la Journée de la bisexualité 2012. La presse LGBT, d’abord : « Des associations interrogent : « Pour vous, la bisexualité, c’est quoi ? » sur tetu.com (article du 20) ; « Journée de la bisexualité » sur Zagay (le 21 septembre). Mais aussi la presse généraliste : l’Indépendant du Midi évoque l’événement à Montpellier (article du 20 septembre).

Synchronisation des associations Paris-province : une organisation à parfaire. Dans un communiqué du 22 septembre, l’association bi lyonnaise France Bisexualité Info regrette de n’avoir pas été assez associée à l’enquête sur la biphobie, malgré de nombreuses prises de contact réalisées avec les associations qui l’organisent. Un couac regrettable, peut-être à mettre au compte de la constitution encore toute récente du site en association (elle a été créée en mars, j’en parlais là), qui fait qu’elle est moins connue que Bi’cause. Rappelons-le : Bi’cause n’est plus la seule association bi en France ! Il y a France Bisexualité Info à Lyon, et le groupe AmBIvalence à Strasbourg (qui a fait le choix de rester pour le moment un groupe informel de fait, sans se constituer en association). Je ne doute pas qu’une meilleure synchronisation entre les actions des associations bi et LGBT sur l’ensemble du territoire ne tardera pas à se mettre en place.

Ailleurs dans le monde

Si vous êtes hors de France ou que vous connaissez des gens qui sont hors de France à ce moment-là, sachez qu’il y a pas mal d’événements organisés un peu partout dans le monde. Le nom anglais de la Journée de la bisexualité utilisé au Royaume-Uni est le « Bi Visibility Day » (la « Journée de la visibilité bisexuelle ») ; aux États-Unis, c’est le « Celebrate Bisexuality Day » (« Journée Célébrez la bisexualité »).

Le site september23bi.org se propose de regrouper les événements organisés à cette occasion. Bon, dans les faits, c’est un site maintenu par le magazine britannique Bi Community News, et ce sont les événements britanniques qui sont le plus détaillés, mais on trouve aussi des événements dans plusieurs autres pays du monde (voyez ci-dessous). Sur les réseaux sociaux, on trouve la page Facebook correspondante Bi Visibility Day et plusieurs événements anglophones, ici ou par exemple.

Au Royaume-Uni, où la communauté bi est nombreuse et active, de très nombreux événements ont été organisés, à Salford, Edimbourg, Londres, Brighton, Birmingham, Bristol, Cardiff, Nottingham, Sheffield, Winchester, Wolverhamption et Manchester.

Au Danemark, les bi de Copenhague se sont retrouvés au siège de LGBT Danmark pour une soirée dîner-DVD autour du film allemand 3 (Tom Tykwer, Allemagne, 2010).

Aux États-Unis, des événements ont été organisés à Princeton, Boston, New York, Los Angeles, Chicago et St-Paul (Minnesota). Outre le site september23bi.org indiqué plus haut, vous trouverez des informations sur le blog de l’association BiNet USA. À Berkeley, les législateurs ont officiellement adopté le 23 septembre comme Bi Visibility Day (articles sur un blog du Los Angeles Times et sur le San Francisco Chronicle) : c’est la première ville du pays à donner une reconnaissance légale à cette journée.

En Australie, la radio Joy FM, diffusée à Melbourne, a accordé un temps d’antenne à des interviews de bi parlant de leur coming out, en association avec l’organisation Bi Alliance.

Et vous ?

Si vous êtes une association, une institution, un média, si vous tenez un blog, si vous êtes Yaggeur ou Yaggeuse, si vous avez un profil sur Facebook, Twitter, etc., qu’allez-vous faire à cette occasion ? Et même si vous n’êtes rien de tout ça, d’ailleurs ? Ça peut être l’occasion d’en parler avec des ami-e-s ou des proches, ou d’organiser une soirée DVD avec un film parlant de bisexualité, ou de faire écouter aux gens des chansons de bi, ou alors, si vous avez la flemme d’être sociable, de rester au chaud et de vous documenter sur le Web… quels sont vos projets ?

Encore une fois, n’hésitez pas à corriger et à compléter les annonces d’événements, je mettrai l’article à jour !

Annonces d'événements | 08.09.2012 - 01 h 00 | 0 COMMENTAIRES
[Événement] Activités de Bi’cause en septembre 2012

Étiquettes : , , , ,

Je transmets le communiqué de l’association bisexuelle parisienne Bi’cause sur ses activités du mois de septembre :

* lundi 10 septembre, 20h, au centre LGBT : Bi’Causerie conviviale de « rentrée », échange autour d’un verre. Nous y évoquerons notamment les dernières nouvelles à propos de la préparation, les 22 et 23 septembre, de la journée internationale de la bisexualité et du questionnaire sur la bisexualité.
* samedi 15 septembre, de 15h à 17h (puis pot de l’amitié), rentrée des associations au centre lgbt ; Bi’Cause y tiendra un stand, c’est une autre occasion pour se rencontrer.
* samedi 22 et dimanche 23 septembre (dans le cadre de la journée internationale de la bisexualité le 23 septembre) : lancement du questionnaire sur la bisexualité mis au point par Bi’Cause, SOS Homophobie, le MAG lgbt Jeunes et Act-Up ; il sera en ligne , mais aussi porté durant ces deux jours, par des « équipes » constituées par les 4 associations, publiquement dans la rue, des centres commerciaux, des parvis etc. Les bonnes volontés sont… bi’envenues !
* dimanche 23 septembre, fin d’après-midi, heure et lieu à préciser : initiative conviviale de fin du week-end.
* lundi 24 septembre, 20h, au centre lgbt : réunion thématique Bi’Causerie avec Philippe Ariño, auteur de plusieurs ouvrages sur les cultures homosexuelles.
* jeudi 27 septembre à partir de 20h au Banana Café : réunion mensuelle de Bi’envenue destinée aux nouveaux.

Pour plus d’informations :

Le site de Bi’cause avec l’agenda
La page Facebook de Bi’cause
Le compte Twitter de Bi’cause