6223 mars | 2012 | Le Biplan

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Le Biplan
Bisexualité : actualité, culture et réflexions diverses
Actualités | Militantisme | 20.03.2012 - 22 h 59 | 3 COMMENTAIRES
Une nouvelle association bi à Lyon : France Bisexualité Info

Étiquettes : , ,

Ce n’est pas tous les jours qu’une nouvelle association bisexuelle se crée en France.  Je suis donc très heureux de relayer ici l’annonce faite par le site France Bisexualité Info et qui m’a été aimablement signalée par Judith Silberfeld :

S’appuyant sur le succès du site de France Bisexualité Info alias FBI (www.france-bisexualite-info.over-blog.com) les administrateurs de celui-ci ont décidé de se monter en association .

Chose faite le 1er mars 2012 qui a vu naitre les amis de France Bisexualité Info .

Les amis de France Bisexualité Information est une association à vocation nationale regroupant des bisexuel-le-s et leurs amis.

Elle a pour but  dans le cadre du manifeste pour la bisexualité, la reconnaissance des bisexuel-le-s et de leurs droits dans la société, l’information quant à la bisexualité, la mise en relation entre bisexuel-le-s et leurs amis, la lutte contre la BIphobie et toutes formes d’homophobie et/ou LGBTphobie, la prévention et l’information des Infections Sexuellement Transmissibles, et les suicides, la lutte pour la reconnaissance et la Mémoire de la Déportation Homosexuelle.

FBI s’étant donné pour tâche première l’adhésion au Forum Gay et Lesbien de Lyon et son intégration à la Lesbian and Gay Pride Lyon, afin de co-organiser la marche des Fiertés de Lyon de 2012, un courrier a été envoyé à ses organisations et les administrateurs de FBI espèrent une réponse au plus vite .

FBI se propose de travailler dans un premier temps sur Lyon avant d’étendre son action : et des contacts ad hoc on été pris ou seront pris avec l’ensemble du monde LGBT .

Site Internet : www.france-bisexualite-info.over-blog.com

Page Facebook : http://facebook.com/FBI71

Courriel : france.bisexualite.infoAROBASEsfr.fr

On ne peut que se réjouir de l’apparition de cette nouvelle association : souhaitons-leur de rassembler beaucoup de monde et de mener à bien toutes sortes d’actions, dans la région de Lyon et au-delà ! Pour le moment tout commence (le site fait encore un peu fouillis et ça manque d’un flux RSS pour permettre aux geeks surbookés comme moi de voir facilement les nouveaux articles) mais avec assez de petites mains et de neurones volontaires, ils iront loin !

Dans la mesure des informations que j’aurai, j’essaierai de relayer ici les activités de FBI, comme je le fais déjà pour celles de Bi’cause. Encore une fois, n’hésitez pas à m’informer des activités associatives touchant à la bisexualité (qu’il s’agisse d’associations ou de groupes bi ou d’organisations LGBT généralistes, ou même d’organisations pas spécifiquement LGBT) si vous souhaitez que je les relaie ici.

Mise à jour le 14 septembre 2014 : au moment où j’écris, l’association France Bisexualité Info n’est plus active depuis plus d’un an. L’association et son président ont fait l’objet de harcèlements via Internet de la part de Civitas au moment d’une élection dans laquelle le président de l’association s’était porté candidat au sein d’un parti habituellement très conservateur. Une preuve supplémentaire de l’imbécillité de ces extrémistes, bien sûr, mais aussi de la nécessité, plus que jamais, de militer pour affirmer nos droits et lutter contre les discriminations. En attendant une éventuelle reprise de flambeau par de nouvelles associations spécifiquement bi, j’invite les gens qui sont tombés sur cet article en quête d’aide à s’orienter vers les associations LGBT généralistes, comme SOS Homophobie par exemple, qui dispose d’une délégation régionale à Lyon, ou l’association Contact Rhône qui dépend de Contact.

Séries TV | 12.03.2012 - 20 h 28 | 7 COMMENTAIRES
Bref. J’ai relayé un lien sur un épisode de « Bref »

Étiquettes : , ,

Bref est une série télévisée française humoristique dans le genre « vie quotidienne » diffusée sur Canal+ et en ligne depuis août 2011 ; comme son nom l’indique, elle se compose d’épisodes très courts (moins de 2 minutes). Dans l’épisode du 8 mars dernier, la série s’est montrée, disons, LGBT-friendly : je n’en dis pas trop pour ne pas gâcher l’intérêt de la surprise. Je vous invite donc à aller regarder la vidéo, qui a été postée par Yagg, dont la rédac’ l’avait eue via Prose (merci Prose, merci Yagg !).

Je ne vous en dis pas plus sur l’épisode, revenez quand vous l’aurez vu (dans moins de deux minutes, donc).

Vous l’avez vu ? Bon, on va pouvoir parler du contenu, alors. Ce n’est pas grand-chose, et le dénouement a un côté cliffhanger*, ce qui me fait espérer que la conversation qu’on attend entre les deux frères finira par avoir lieu dans un épisode suivant. Mais comme l’avaient vu Prose et la rédac’ de Yagg, l’épisode en lui-même est suffisant pour apporter une révélation : le frère du narrateur, après plusieurs relations avec des femmes, « a quelqu’un » qui s’avère être un homme. Bref, il a tout l’air d’être bi ! Ou alors pansexuel. Ou alors omnisexuel. Ou alors « hétérosexuel sauf pour lui ». En tout cas, pas monosexuel (i.e. pas hétéro et pas homo non plus). Enfin, sans multiplier les étiquettes possibles, on peut simplement dire que cet épisode « décrit les attirances sexuelles comme fluides« , comme diraient les Anglo-saxons : l’adjectif se prête à toutes sortes de blagues douteuses, mais il a l’avantage de mieux correspondre au genre de réalités complexes que nous permettent d’entrevoir des études sexologiques comme l’échelle de Kinsey ou la grille d’orientation sexuelle de Fritz Klein qui en est la version améliorée.

… ou alors le frère va être présenté comme un homo refoulé, même s’il a l’air d’avoir eu au moins une vraie relation sérieuse avec une femme, ce qui bousillera complètement le machin, mais j’espère que non. La suite le dira, mais on semble s’acheminer vers un nouveau personnage bi ou bi-proche dans le PAF, et ça vaut la peine d’être noté.

(* « Suspendeur de falaise » dans la langue de Secouelance : autrement dit, une fin ouverte ménageant un suspense insoutenable pour le spectateur, qui ne pense plus qu’à se jeter sur l’épisode suivant dès sa parution/diffusion/sortie/fuite sur Internet. De nos jours, le procédé est surtout associé à l’art anglo-saxon de la fiction, mais il est vieux comme le monde. Pour plus de détails, voyez Wikipédia, ou un bon livre sur le roman-feuilleton, ou un bon livre sur l’écriture de scénario. Notez que des cliffhangers involontaires peuvent s’introduire dans les textes de fiction à cause des aléas de leur transmission au fil du temps : ainsi, les cliffhangers accidentels provoqués par les lacunes dans les tablettes d’argile/papyri/marbres/etc. constituent un moteur de la recherche à part entière en archéologie et en philologie. Tout antiquisant vous soutiendra qu’il travaille à mieux connaître les sociétés anciennes, mais en réalité il y a toujours quelque part au fond de lui un lecteur frustré qui espère secrètement retrouver enfin la suite de cette damnée épopée sur la guerre de Troie ou combler les trous dans l’histoire de Gilgamesh.)

Annonces d'événements | 06.03.2012 - 22 h 03 | 0 COMMENTAIRES
Bi’cause le 12 mars : Bi’causerie « Vampirisme et sexualité »

Étiquettes : , ,

Je relaie l’annonce de la prochaine réunion « Bi’causerie » de l’association parisienne Bi’cause :

Bi’causerie
Vampirisme et sexualité
avec Tony Mark et Jann Halexander
12 mars 2012 – 20 h – Centre LGBT

L’association BI’CAUSE accueille l’écrivain Tony Mark, auteur de L’Autre Dracula, série romanesque et flamboyante sur les liens entre vampirisme et sexualité… La soirée sera animée par Jann Halexander, auteur et acteur de la Confession d’un vampire sud-africain. Sexe, sang, homosexualité, bisexualité, sensualité et cruauté, vie et mort, le vampire hante les imaginaires et inspire les créateurs…

Tony Mark, passionné depuis l’adolescence par l’univers du fantastique, développe une véritable passion pour les vampires. En 1997, il publie son premier roman, L’autre Dracula (coll. Blanche), référence au chef-d’œuvre littéraire Dracula de Bram Stoker dont il réécrit une version « érotico-gay » très décalée.
Après une poignée de nouvelles parues dans différentes anthologies littéraires (Le sang des écrivains (A Contrario, 2004), Baisers de sang (Les Belles Lettres, 2005), Les derniers jours d’Edgar Poe (Glyphe, 2009), il revient en 2011 sur son premier opus avec L’autre Dracula contre l’Ordre noir de la Golden Dawn, une suite encore plus fantastique, plus érotique et plus inquiétante.
En avril 2012, il va publier, avec des illustrations de Theo Angeli, Le Kama Gay (Blanche), un ouvrage original et plein d’humour sous-titré «… ou 69 positions et autres astuces pour découvrir le plaisir, seul, à deux ou à plusieurs ! ».
Jann Halexander, auteur, chanteur, compositeur, réalisateur, a écrit et joué Confession d’un vampire sud-africain, présenté dans plusieurs salles en tournée dont le Magic (Paris, 2011) et publié chez Edilivre.
Il a réalisé le film La Bête immonde (2011), long-métrage fantastique. Depuis 2003, il trace son chemin dans le paysage culturel francophone avec des chansons telles que : « A table », « Aucune importance », « L’Amant de Maman », « Il est minuit Dr Schweitzer »… A travers une centaine de concerts à travers la France, mais aussi en Belgique, en Allemagne…
Le 16 mars 2012, à l’occasion de la sortie de son prochain album Tristes tropiques, il donne un récital, au Tremplin Théâtre (Paris 18e), accompagné par le Duo de choristes Chokola – Tarif spécial pour les adhérents et sympathisants de Bi’Cause.

Entrée libre

Centre LGBT, 61-63 rue Beaubourg, 75003 Paris – Après 20 h, sonnez.
Métro : Arts et Métiers, Rambuteau, RER Châtelet – Les Halles
Bus 38, 47, arrêt Grenier Saint-Lazare – Quartier de l’Horloge
Vélib’ stations n° 3010 et n° 3014

Bi’causerie est une rencontre organisée par l’association Bi’Cause, autour d’un thème relevant de la « culture bi » : arts, littérature, société… avec la participation d’une personnalité ou d’une association invitée.
Le 2e et le 4e lundi du mois, la Bi’causerie est ouverte aux adhérents, sympathisants, bi friendly, à tous ceux qui s’intéressent à l’univers de la bisexualité. Entrée libre. »

Parce que dans bit-lit il y a aussi « bi »… (D’accord, elle est très mauvaise.) Par contre le site de l’association était toujours en rade quand j’ai voulu y accéder à l’instant : j’espère qu’ils pourront vite réparer.

Actualités | Militantisme | 05.03.2012 - 22 h 45 | 3 COMMENTAIRES
Liens : pétitions pour le don du sang des homos et des bi

Étiquettes : , , ,

Hop de partage de lien : deux pétitions inter-associatives ont été lancées aujourd’hui par SOS homophobie, Tous Receveurs Tous Donneurs et Pourquoi Sang Priver ? L’une s’intitule « Je suis gay ou bisexuel et je voudrais pouvoir donner mon sang en France ». L’autre, destinée aux receveurs (pas forcément gays ou bi), est intitulée : « Je suis prêt-e à recevoir du sang d’un homme gay/bisexuel ». La cause est louable, et comme en plus ils pensent aux bi, c’est encore mieux.

Le texte de la première pétition :

L’Établissement Français du Sang (EFS) manque de sang. Les gays et bisexuels sont exclus du don du sang, depuis 1983, car ils sont considérés comme une population à risque. Une seule relation sexuelle entre hommes suffit pour ficher et exclure à vie le candidat donneur. Cette interdiction abusive est contraire à la Directive européenne 2004/33/CE. Jusqu’en 2002, les lesbiennes et bisexuelles étaient également exclues pour « homosexualité ». De nombreux médecins, des partis politiques, le Comité consultatif national d’éthique, des parlementaires, le Défenseur des droits ainsi que les associations demandent la levée de l’interdiction. Aujourd’hui, les gays et bisexuels peuvent donner leur sang dans plusieurs pays européens. Mais ils aimeraient aussi pouvoir sauver des vies en France.

Je suis gay ou bisexuel et je peux donner mon sang dans plusieurs pays étrangers. Je demande au ministre de la Santé de modifier en ce sens l’arrêté du 12 janvier 2009. Je veux pouvoir le donner en France, pour aider les gens.

Les personnes souhaitant signer peuvent indiquer leur prénom et l’initiale de leur nom de famille dans la case « pseudonyme » si elles souhaitent conserver l’anonymat.

Tant que j’y suis, les sites des associations à l’origine de cette pétition :

Pour rappel de la situation actuelle : la page « Pourquoi les rapports sexuels entre hommes sont une contre-indication au don du sang », sur le site de l’Établissement français du sang.